Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

#Coronavirus : les restaurants Mosto Buffet misent sur un portique désinfectant pour rassurer les clients

Restauration - vendredi 11 septembre 2020 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

En Gironde et Haute-Garonne, les restaurants Mosto Buffet sont équipés d'un portique désinfectant dans lequel passent les clients en entrant. Au-delà de l'aspect strictement sanitaire, l'objectif est de rassurer les clients et leur donner envie de revenir.



S’ils ne sont pas au courant, les clients des restaurants Mosto Buffet ne manquent pas d’être surpris. Les trois établissements du groupe - à Bègles et Sainte-Eulalie, près de Bordeaux, et à Plaisance-du-Touch, à proximité de Toulouse – sont en effet chacun équipés d’un portique désinfectant.

Pour accéder à la salle, chaque client doit d’abord se positionner devant une caméra thermique infrarouge, qui prend la température et donne un retour immédiat par un code couleur et une voix de robot : vert, tout est normal, rouge… une température est détectée. “Cela peut être dû au soleil. Dans ce cas, nous demandons au client d’attendre un peu à l’ombre, avant de repasser devant la caméra. Pour l’instant, nous n’avons eu aucun cas avéré”, souligne Christophe Lahlah, responsable de salle au Mosto Buffet de Bègles, situé dans une zone commerciale. Puis chaque client – adulte ou enfant - doit entrer dans le portique pendant quelques secondes. L’association d’UV, d’ondes lumineuses et d’une brume anti-bactérienne (un plasma à base d’ozone) permet de détruire germes et virus sans nocivité, selon la société. Des analyses sont en cours pour évaluer plus en détail l’efficacité du système. “En Asie, les portiques de désinfection se font beaucoup. J’ai suivi l’évolution du virus bien avant le mois de mars. C’est un gros investissement, mais nous l’avons fait en pensant à l’avenir. Nous laisserons les portiques en place jusqu’à la fin de la crise sanitaire”, explique Madame Chen, propriétaire avec sa famille des restaurants Mosto.

 

Rassurer la clientèle et le personnel

Fabriqué en Chine (on n’en saura pas plus), ce portique haut de gamme coûte près de 9 000 € HT - le modèle plus basique, 4 000 € HT. “Les débuts ont été compliqués, mais j’ai désormais une grosse demande. Sur 200 portiques haut de gamme en commande pour la France et l’Outre-Mer, 70 % sont destinés à des hôtels et des restaurants”, précise Mohamed Mahiaoui, seul importateur en France de ces modèles.

Dans l’ensemble, les clients sont agréablement surpris – et les enfants adorent cet engin futuriste. “C’est rassurant”, résume ce client régulier. “C’est un peu exagéré !”, s’exclame spontanément cette mère de famille, en découvrant le dispositif. Les salariés se sentent plus rassurés eux aussi. Une fois dans la salle, chacun doit suivre le protocole établi : respect des distances de sécurité, du sens de circulation au niveau des buffets, masque pour les enfants autour des buffets, désinfection des mains avant de se servir à chaque buffet… “Si nos clients sont plus de 7 à table, nous leur demandons de ne pas aller se servir en même temps. Mais hormis ces règles, nous n’avons rien changé : le choix reste le même et la qualité aussi. Je vérifie juste au fur et à mesure du service s’il faut renouveler un buffet ou pas”, indique Christophe Lahlah.

Car comme dans beaucoup lieux, les clients sont moins nombreux qu’avant : avec 200 places au lieu des 300 habituelles, le restaurant de Bègles réalise en moyenne 230 couverts par jour au lieu de 280, et a perdu 50 % de clients le week-end. Ce portique, qui fait le buzz dans les média, en convaincra peut-être certains.

#coronavirus #MostoBuffet #desinfection #protocolesanitaire #protocole


Laetitia Bonnet Mundschau
www.mosto.fr/
Journal & Magazine
Services