×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration Snacking

Subway France insuffle une nouvelle dynamique à son réseau

Restauration Snacking - jeudi 28 juin 2012 16:11
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

D'ici à la fin de l'année, l'enseigne numéro 2 de restauration rapide dans le monde va s'installer sur les aires d'autoroutes et dans le métro.



"C'est ma femme qui m'a fait connaître Subway, un soir d'été, en Bretagne, alors que toutes les crêperies étaient fermées. J'ai donc mangé mon premier sandwich à Séne, dans le Morbihan", se rappelle Emmanuel Aublet, directeur général France de l'enseigne depuis le 1er avril. Fort d'une expérience de quinze ans dans la distribution, il a poursuivi sa carrière en tant qu'animateur d'établissements pour Brioche Dorée, puis a lancé la franchise Be Good. À la tête d'un réseau qui compte, à la mi-juin, 356 restaurants. Emmanuel Aublet compte insuffler une nouvelle dynamique à Subway, qui s'est implanté en 2001 dans l'Hexagone. "Un défi passionnant, dit-il. L'enseigne a un véritable potentiel de développement : 95 ouvertures ont été réalisées l'année dernière. Le chiffre d'affaires 2011 a atteint 132,5 M€, soit une progression de 12 % à périmètre comparable, et 20 % de rentabilité en plus par rapport à 2010. Depuis le début de l'année, nous totalisons déjà 52 ouvertures." Certaines zones sont-elles saturées ? Non, répond le directeur général, "même pas en Île-de-France où il existe 60 points de vente" : "Nos 15 agents de développement sont continuellement à la recherche de pas de porte et travaillent avec [des] entrepreneurs indépendants. Notre objectif est d'être présent là où le flux de clients est important", ajoute-t-il.

"S'installer dans tous les types d'environnement"

Connue pour ses sandwichs fabriqués à la demande devant les clients, Subway s'implantait jusque-là de préférence dans les centres-villes et les centres commerciaux. D'ici à la fin de l'année, on pourra désormais retrouver l'enseigne de restauration rapide sur les aires d'autoroutes (avec deux ouvertures prévues). Également, à l'automne, un kiosque s'implantera dans le métro de Marseille, à la station Castellane ; le pain, lui, sera cuit au sein d'un autre établissement phocéen de l'enseigne. "Subway n'a pas besoin d'extracteur d'air : on peut donc s'installer dans tout type d'environnement." Une vraie révolution pour le réseau qui envisage, à l'avenir, d'intégrer "les hôtels, les universités, et autres lieux de vie, comme c'est déjà le cas aux États-Unis".

En avril 2009, Subway ouvrait son premier 'drive' à Dechy (59). Un succès qui débouche sur une deuxième implantation prévue à Toulouse (31) en décembre prochain puis en région parisienne à l'horizon 2013. En pleine mutation, l'enseigne change aussi de look. Exit le légendaire mur de brique, place à la pierre, à des tables communes et à des fauteuils clubs pour générer de nouvelles ambiances. Ce décor 'métro' a déjà été mis en place dans le centre commercial de Lyon (69) début mai, et investira la ville du Touquet (62), le 4 juillet. "Les prochaines ouvertures auront ce nouvel agencement. À terme, il sera décliné à l'ensemble du réseau."

Subway mise aussi sur l'élargissement de son offre. Avec cinq sandwichs à 2,90 €, et ses 2 millions de combinaisons possibles, elle attire une clientèle dont l'âge oscille entre 16 et 24 ans. Le ticket moyen atteint lui 7,89  €, la marque pourrait bientôt proposer des yaourts à customiser sur place à intégrer dans ses menus (1,90 € seul). Actuellement testé au Subway d'Alésia (dans le XIVe arrondissement de Paris), ce projet - mené en partenariat avec Danone - "aboutira, s'il est concluant, à un développement national voire international".
Hélène Binet

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services