×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Aides énergie : Le GNI et le SNRTC font des propositions au gouvernement

Juridique et social - mercredi 2 novembre 2022 15:12
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

A la suite des nouvelles annonces du Gouvernement afin de venir en aide aux entreprises confrontées à une hausse exceptionnelle des prix de l'énergie, le GNI (Groupement national des indépendants hôtellerie et restauration) et le SNRTC (Syndicat National de la Restauration Thématique et Commerciale), pointent les insuffisances des mesures présentées et font des propositions.



 les objectifs annoncés correspondent aux attentes des entreprises du secteur (…) malheureusement, les mesures présentées ne semblent pas permettre à ce jour de les atteindre », expliquent-elles dans une lettre adressée au ministre de l'Économie et des Finances.
 les objectifs annoncés correspondent aux attentes des entreprises du secteur (…) malheureusement, les mesures présentées ne semblent pas permettre à ce jour de les atteindre », expliquent-elles dans une lettre adressée au ministre de l'Économie et des Finances.

Si pour les 2 organisations, « les objectifs annoncés correspondent aux attentes des entreprises du secteur (…) malheureusement, les mesures présentées ne semblent pas permettre à ce jour de les atteindre », expliquent-elles dans une lettre adressée au ministre de l’Économie et des Finances.

 

« Le bouclier tarifaire, n’est accessible qu’aux entreprises employant moins de 10 salariés, réalisant au plus 2 millions d’euros de chiffre d’affaires et équipées d’un compteur électrique d’une puissance inférieure à 36 kVA.

Cette dernière condition est inacceptable pour nos entreprises car elle leur interdit le bénéfice du seul dispositif qu’elles jugent aujourd’hui efficace », écrivent-elles.

 

Et de poursuivre, « pour les autres, nous craignons que le dispositif ne soit qu’un pansement sur une jambe de bois ».

Le GNI et le SNRTC notent de façon pragmatique que la mesure ne devrait permettre qu’une ristourne de 120 € le MWh sur les factures des entreprises.

« C’est bien trop insuffisant pour compenser les augmentations subies ou à subir des entreprises du secteur » jugent-elles.

 

Mais les 2 Présidents des 2 organisations ne baissent pas les bras.

Tout d’abord, Didier Chenet, président du GNI, demande que « le bouclier tarifaire qui limite la hausse du coût de l’énergie à 15% en janvier prochain, soit ouvert à toutes les PME quelle que soit la puissance du compteur électrique ».

 

Hervé Dijols, président du SNRTC, propose la création d’une aide EBE sur le modèle mis en place pendant la crise covid.

« Nous formons beaucoup d’espoir dans le dispositif d’aide aux entreprises grandes consommatrices d’énergie que le gouvernement veut réviser.

Nous proposons de l’ouvrir à toutes les entreprises dont la facture d’énergie représente au moins 3% de son chiffre d’affaires en 2022 et qui subissent une augmentation d’au moins 50% de sa facture d’énergie. L’aide apportée devrait permettre de compenser la perte subie du fait de l’augmentation du prix de l’énergie ».

 

Pour les 2 Présidents, « les chefs d’entreprises ont besoin d’un accompagnement simple et efficace. Ils veulent de la transparence, ils veulent de la visibilité, c’est l’objet de nos propositions ».

#Energie

Journal & Magazine
N° 3786 -
25 novembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit et réglementation en CHR
par Pascale Carbillet
Services