×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Engagements des assureurs : beaucoup de bruit pour rien, édito du magazine du 11 décembre

Juridique et social - lundi 7 décembre 2020 15:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés




Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, s’est félicité d’être parvenu à un accord avec les compagnies d’assurance le 7 décembre. Celles-ci se sont engagées à soutenir plus particulièrement les TPE et PME des CHR, du tourisme, de l’événementiel, du sport et de la culture, parmi les plus touchées par la crise sanitaire.

Les assureurs ont pris trois engagements, que le Gouvernement entend faire respecter : ne pas augmenter pour 2021 les cotisations d’assurance multirisques des professionnels des CHR, mise en place gratuite d’une couverture d’assistance en cas d’hospitalisation liée au covid-19 pour les chefs d’entreprise et leurs salariés, et mise en place d’un recours à la médiation de l’assurance pour tout litige portant sur un contrat d’assurance professionnelle.

Les assureurs sont pourtant déjà nombreux à avoir contraint leurs assurés à accepter une modification de leur contrat sous peine de résiliation. Ils ont diminué les garanties et exclu notamment la prise en charge de la fermeture administrative pour cause de pandémie, mais aussi en cas de manifestation (fermeture de l’établissement sur décision du préfet).

Le Gouvernement souhaite la mise d’une médiation des assurances pour limiter les contentieux juridictionnels et favoriser le dialogue. Bon nombre de professionnels se sont pourtant heurtés à une fin de non-recevoir de leur assureur et n’ont eu d’autre choix que l’action judiciaire.

 

#Edito #assurance


Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Evaluer, acheter et vendre un fonds de commerce en CHR (avec tableur d’estimation)
par Jean Castell
Services