×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Viande frauduleuse polonaise : un nouveau scandale

Juridique et social - mardi 5 février 2019 10:54
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Près de 800 kg de viande n'ayant pas fait l'objet d'un contrôle vétérinaire ont pénétré en France en provenance de Pologne. Rappel des obligations des restaurateurs vis-à-vis de la viande de boeuf.



© GettyImages


La Commission européenne a alerté, le 30 janvier, treize pays européens concernés par l’achat de viande de bœuf provenant d’un abattoir illégal en Pologne et qui n’avait pas fait l’objet de contrôle officiel par un vétérinaire.

Dès le lendemain, des enquêtes des services vétérinaires conduites par les directions départementales en charge de la protection des populations (DDPP) ont été organisées afin de retrouver la viande litigieuse. Sur les 795 kg de viande bovine ayant pénétré en France, 500 kg ont été bloqués pour être détruits, 150 kg ont été vendus aux consommateurs par l’intermédiaire des boucheries, et les 145 kg restants ont été identifiés dans des lots de viande commercialisés par des grossistes, boucheries ou restaurants.

Seule une partie de ces lots a pu être retirée du marché. Selon le ministère de l’Agriculture, quelques restaurants et boucherie sont concernés, principalement en Île-de-France et dans les départements de l’Ille-et-Vilaine et du Loiret. Cette viande, rappelle le ministère, est impropre à la consommation car elle n’a pas fait l’objet d’une inspection officielle à l’abattoir, mais aucun élément ne permet à ce jour d’identifier un risque pour le consommateur. Pour éviter tout risque microbien, il est recommandé de bien faire cuire la viande.

Indiquer l’origine de la viande bovine

Rappelons que les restaurateurs doivent porter à la connaissance de la clientèle de façon visible et lisible l’origine des morceaux de viandes bovines ou de la viande hachée qu’ils proposent (décret du 17 décembre 2002). L’origine de la viande bovine doit être indiquée par l’une des mentions suivantes :

- “Origine : (pays)” : lorsque la naissance, l’élevage et l’abattage du bovin dont sont issues les viandes ont eu lieu dans le même pays.

- “Né et élevé : (pays de naissance et pays d’élevage) et abattu : (pays d’abattage)” : lorsque la naissance, l’élevage et l’abattage ont eu lieu dans des pays différents.

Le restaurateur qui ne respecte pas cet affichage est passible d’amendes prévues pour les contraventions de la 3e classe, soit 450 € pour une personne physique ou 2 250 € pour une personne morale.

Viandes de France une garantie

Interbev, l’interprofession élevage et viande, rappelle que la démarche ‘Viandes de France’ est la garantie pour le consommateur d’une viande issue d’un animal né, élevé, abattu en France et dont la viande est transformée sur le territoire national. Ce logo certifie une origine française à toutes les étapes de production et de transformation, des normes sanitaires très strictes et une traçabilité totale, une production respectant la réglementation environnementale et le bien-être des animaux, le respect du droit du travail français et d’un cahier des charges strict.

 

#ViandeFrauduleuse #ScandaleSanitaire #Tracabilite 


Pascale Carbillet