×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Obernai : Yonaguni spa, un monde à part

Hôtellerie - lundi 25 janvier 2021 16:00
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Après plusieurs années de recherche et de conception, le Parc Hôtel a ouvert cet été son deuxième spa, baptisé Yonaguni. Hors des sentiers battus.



 

C’est l’aboutissement d’un chantier plutôt inédit pour l’hôtellerie indépendante en France : 11 M€ investis et une quinzaine d’embauches à la clé. Avec ce nouveau spa de 2 500 mètres carrés, le Parc Hôtel à Obernai, institution familiale ouverte dans les années 1950 à quelques encablures de Strasbourg, s’inscrit dans l’avenir.

Un avenir incarné par Maxime Wucher, quatrième génération à tenir les rênes de l’établissement, et sa sœur, Marie Bonnard, directrice du Yonaguni spa. Ensemble, ils ont imaginé ce concept inspiré de leurs voyages. “On voulait se démarquer avec quelque chose d’unique. Pas forcément le plus grand spa, ou le plus luxueux. Mais un lieu qui propose une expérience initiatique et sensorielle totalement différente.”

 

Réinventer la baignade et le repos

L’immersion commence dès l’entrée dans ce bâtiment de 3 500 m2 construit à côté de l’hôtel existant. Au rez-de-chaussée, dans un décor fait de matériaux bruts, 330 m2 de bassins, dont une grande piscine de 18 mètres de long avec baie vitrée ouverte sur le jardin. Clou du spectacle, le labyrinthe aquatique, avec ses couloirs d’eau aux lumières serrées, ses alcôves avec des animations aquatiques - jets, bulles, massages -, se prête à la contemplation.

Au premier étage, décontracté par cette première escale, le voyageur pourra ensuite choisir sa destination, entre sauna panoramique, black sauna et bio sauna, douches sensorielles ou cabine de neige pour se rafraîchir, quatre espaces dédiés au repos, hammam, bains turcs... Sans oublier les soins, dont la carte a été dessinée avec la marque française Gemology.

À cela s’ajoutent un coin fitness et boxe, un restaurant dédié “car le repas fait partie du voyage”, une piscine extérieure à débordement et des espaces végétalisés aux essences d’ici et d’ailleurs. “Un lieu dépaysant, où l’on se sent en vacances”, insiste Maxime Wucher. Aucune horloge ne vient perturber la quiétude du voyageur tranquille, qui peut ainsi perdre toute notion d’espace et de temps.

Une réouverture de l’hôtel et du Yonaguni Spa était envisagée le 20 janvier, mais les dernières directives sanitaires en ont décidé autrement. Dans cette attente, les quelques semaines d’exploitation depuis son ouverture en août et les réservations sont de bons présages.

 

#YonaguniSpa #MarieBonnard #MaximeWucher #Obernai #ParcHotel #spa


Press Aletheia/Sophie Dungler
Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en CHR : outils pratiques
par Jean-Claude Oulé
Services