Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Croisières : des procédures sanitaires renforcées en vue de reprendre la mer

Hôtellerie - jeudi 6 août 2020 14:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Paris (75) Tests, suivi médical à bord, distanciation sociale, escales repensées… les compagnies de bateaux de croisières s'adaptent aux conséquences de la crise sanitaire. En adoptant des mesures drastiques, elles sont sur le point d'être à nouveau sur le pont.




“Nous sommes prêts à redémarrer
.” Patrick J. Pourbaix, directeur général de MSC Croisières France, Belgique et Luxembourg, est dans les starting-blocks. Et pour cause : une batterie de mesures préventives et sanitaires vient d’être mise en place pour accueillir à nouveau les croisiéristes. Parmi ces mesures, citons le contrôle de température de chaque passager à l’embarquement, des tests au Covid-19 pour les membres d’équipage, des services médicaux renforcés à bord, des excursions sécurisées, un service à table à la place des buffets…

Deux navires de la flotte MSC, le Magnifica et le Grandiosa, sont prêts à sillonner la Méditerranée et accueillir à leur bord 70 % du nombre de passagers habituel : à savoir 2 000 pour le premier, 3 000 pour le second. “Nous n’attendons plus que le feu vert des autorités italiennes”, souligne Patrick J. Pourbaix. Et celles de la France “d’ici à la fin août”, espère-t-il.

Reste à savoir si les croisiéristes seront au rendez-vous. “Nous ne sommes pas inquiets pour le remplissage de ces deux bateaux”, confie encore Patrick J. Pourbaix. Il se base, pour dire cela, sur les nombreux reports de passagers, qui n’ont pas pu partir durant le confinement, et les réservations de dernière minute. En revanche, pour la saison hivernale 2020-2021, les listings de croisiéristes sont encore loin d’afficher complet.

 

“Nous n’avons pas d’objectif de rentabilité immédiate”

Même envie de repartir sur les mers chez Costa Croisières. La compagnie italienne vient de mettre en place une multitude de procédures sanitaires, “avec l’aide d’experts scientifiques indépendants”, pour accueillir à nouveau des croisiéristes. Enregistrement en ligne, contrôles de santé, tests au Covid-19 pour l’équipage… rien n’a été laissé au hasard. La priorité étant de réembarquer dès que possible. Quitte à naviguer à perte.

Une situation que l’on assume chez MSC Croisières où “aucune rentrée d’argent n’a été enregistrée depuis la mi-mars” : “Nous n’avons pas d’objectif de rentabilité immédiate”, reconnaît Patrick J. Pourbaix. La compagnie veut juste “relancer la machine”.

À l’instar de Ponant qui a repris son activité avec des itinéraires le long des côtes françaises, en Islande et en Polynésie française. Mais, là, à Papeete, les 148 passagers et 192 membres d’équipage du Paul Gauguin sont actuellement confinés à bord, une croisiériste ayant été testée positive au Covid-19. Un diagnostic rendu possible grâce à des protocoles sanitaires rigoureux et des contrôles quotidiens des passagers.

 

#croisiere #MSCCroisieres #ponant #costa #coronavirus

 


Anne Eveillard
"Pas question de toucher à la structure de MSC Croisières"

“Nous sommes encore tous à temps partiel”, confie Patrick J. Pourbaix. Faut-il s’en inquiéter ? “Non”, répond le directeur général de MSC Croisières France, Belgique et Luxembourg. Il se veut même plutôt rassurant : “Malgré la crise sanitaire, il n’est pas question de toucher à la structure de MSC Croisières. Certes, nous avons réduit nos coûts fixes. Mais le soutien de nos partenaires financiers - nous sommes une compagnie privée, sans actionnaires - nous permet de tenir, le temps que le marché reprenne.

Journal & Magazine
Services