×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Château de Saulon : un passé recomposé par la maison Rinck

Hôtellerie - lundi 27 mai 2019 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Saulon-la-Rue (21) Hôtel depuis les années 1990, le Château de Saulon, près de Dijon, vient d'être rénové. La maison Rinck a signé cette renaissance, qui permet au domaine de se repositionner vers la gastronomie et l'événementiel.



Les travaux ont duré moins de deux mois. Un temps record pour redonner une âme au Château de Saulon, hôtel-restaurant au cœur de Saulon-la-Rue (Côte-d’Or), village situé à quinze minutes de Dijon (Côte-d’Or), à l’orée de la route des grands crus de Bourgogne. Bâtisse du XVIIe siècle, rénovée au XIXe, elle a été habitation, centre de formation, puis hôtel à partir des années 1990. En 2017, la maison Rinck, ensemblier décorateur depuis 1841, est sollicitée pour insuffler à nouveau un esprit de “maison de famille” au château, qui compte désormais 24 chambres et 8 dans son pavillon.

C’est fréquent, depuis quelques temps, de redorer le blason de demeures anciennes, parfois à l’abandon, en les transformant en hôtels. C’est le cas du Domaine de Fontenille, dans le Luberon, ou encore du Château du Breuil, à Cheverny (Loir-et-Cher), acquis par Alice et Jérôme Tourbier pour en faire un premier hôtel Les Sources de Caudalie-Val de Loire, d’ici à l’été 2020. “Le patrimoine français plaît aux touristes étrangers”, constate Valentin Goux, vice-président du groupe Rinck. D’où ces reconversions de certains châteaux en hôtels.

 

Intemporalité et noblesse des matériaux

À Saulon, le parti pris de la rénovation a été de “mêler des touches Empire au style gustavien, au rustique local – à l’instar des armoires - et au contemporain, le tout sans être décalé de l’écrin XVIIe”, résume Valentin Goux. Une sorte d’intemporalité composée, pour ne pas avoir à tout changer dans les trois à cinq ans. La noblesse des matériaux sélectionnés va également dans ce sens : “L’utilisation du bois massif, par exemple, souligne l’histoire du lieu et son passé de château de campagne”, reprend le dirigeant de Rinck. Tout comme le parquet de chêne, les pierres apparentes, le marbre bleu de Savoie dans les salles de bains, le mobilier chiné chez des antiquaires de la région… Actuellement, une grange est en cours de rénovation – pour proposer 10 chambres supplémentaires -, une orangerie a vu le jour et le restaurant a été reconstruit pour accueillir un bistrot et une table gastronomique. Cette deuxième phase de travaux s’est, quant à elle, étalée sur neuf mois.

 

Faire du château une destination

Soutien précieux du château dans sa métamorphose, la maison Rinck accompagne les équipes – une quarantaine de personnes – durant cette ultime étape qui consiste à apprivoiser le domaine dans sa nouvelle configuration et son positionnement luxe. “Ce suivi va jusqu’au choix de la vaisselle pour le restaurant gastronomique”, détaille Valentin Goux.

L’objectif désormais est d’attirer une clientèle dijonnaise et touristique, des voyageurs d’affaires comme des couples ou des familles. La rénovation va donc de pair avec le développement de l’événementiel : mariages et séminaires, bien sûr, mais aussi concerts et expositions. Stéphanie Tropet-Billet, adjointe de direction du Château de Saulon, multiplie les partenariats et autres packages pour que le château devienne destination. Elle mise autant sur les producteurs locaux que sur la piscine du domaine et son parc de 27 hectares, le golf de Norges (Côte-d’Or) et la réouverture du musée des Beaux-Arts de Dijon. Le tout à 90 minutes de TGV de Paris.

#hotellerie #restaurant #rinck #lescollectionneurs #dijon


Anne Eveillard
Journal & Magazine
N° 3786 -
25 novembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Stratégie de marque : les outils pour développer votre hôtel
par Youri Sawerschel
Services