Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Hôtels insolites : une autre façon de recevoir

Hôtellerie - mardi 4 décembre 2018 14:36
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Paris (75) Face à une clientèle en quête d'expériences, de sensations et de nouveautés, certains hôteliers misent sur l'inédit et l'inattendu. Cabanes dans les arbres où les enfants ne sont pas acceptés, chapelle du XIXe siècle transformée en hôtel, camping à la ferme... : les propositions ne manquent pas pour renouveler l'offre d'hébergements.




"Nous ne voulions pas laisser ce marché aux Uber et BlaBlaCar du tourisme." Karim Soleilhavoup n’y va pas par quatre chemins. Directeur général de la Fédération internationale des Logis, il développe une offre de séjours en versions très originales - baptisée Insolite by Logis -, à la fois pour attirer une clientèle de trentenaires, mais aussi pour surprendre celle qui a l’habitude des hôtels plus classiques.

"Nous répondons aussi à une demande très forte de vivre des expériences, ajoute Karim Soleilhavoup. On constate en effet une certaine attractivité pour les séjours dans des cabanes, roulottes, yourtes, bus… "Face à ce phénomène, depuis le milieu des années 2010, les Logis activent leur quête de sites "alternatifs". "Nous comptons actuellement 22 adresses insolites, confie le patron de la Fédération. Un chiffre que nous souhaitons doubler d’ici à 2020."


"Quand on vient chez nous, on laisse ses soucis sur le parking"

Parmi les fleurons de ces sites Insolite by Logis, le Domaine de Pech & Lafon, à Clairac (Lot-et-Garonne). Ici, au milieu d’une quinzaine d’hectares entièrement boisés, avec vue à 360 degrés, Corinne et Philippe Maurig ont sollicité les Compagnons du Devoir pour concevoir sept cabanes dans les arbres. Des cabanes aux atmosphères toutes différentes, perchées à 8 mètres de hauteur, avec sauna et jacuzzi.

"Quand on vient chez nous, on laisse ses soucis et autres tracas sur le parking", raconte Corinne Maurig. Déconnexion garantie. Et pour cause : il n' a pas de wifi au Domaine. "Et s’il n’y avait que moi, nous n’aurions pas de télé non plus " reprend la maîtresse des lieux. Autre spécificité : les enfants ne sont pas acceptés. Par sécurité, mais aussi "pour la tranquillité des clients", souligne-t-elle. Un calme qui convient également à la douzaine de daims qui se baladent en liberté dans la propriété.

Le cœur de cible de Pech & Lafon ? "Les 25-35 ans, plutôt citadins, qui veulent sortir de l’ordinaire et se faire plaisir." Depuis juillet 2015, date d’ouverture des cabanes, une clientèle de fidèles s’est vite développée : "Ils reviennent pour tester chacune des sept cabanes ou, au contraire, ils réservent à chaque fois dans la même', détaille encore Corinne Maurig.

"Ce type de propositions insolites prolongent notre programme de fidélité, complète Karim Soleilhavoup. Les clients qui viennent chez nous dans le cadre de déplacements professionnels, cumulent des points qui, ensuite, leur permettent de les utiliser à titre personnel dans des hébergements hors du commun, hors du temps."

 

On s’endort sous des voûtes et le réveil se fait à la lumière colorée des vitraux

Les Logis ne sont, bien sûr, pas les seuls à oser et innover en terme d’hôtellerie hors des sentiers battus. Péniches sur les fleuves, igloos à la montagne, phares en bord de mer… de nombreuses initiatives voient le jour, sous l’impulsion d’hôteliers qui veillent à proposer les mêmes prestations que dans un établissement traditionnel.

Petit déjeuner, produits d’accueil, ménage, voire room service… les clients retrouvent la palette habituelle des services hôteliers. À l’instar de l’hôtel Sozo à Nantes (Loire-Atlantique). Ce 4 étoiles, voisin du Jardin des plantes, a vu le jour dans une chapelle du XIXe siècle. Celle-ci abrite désormais 24 chambres et suites, où design contemporain et architecture bicentenaire cohabitent : on s’endort sous des voûtes et le réveil se fait à la lumière colorée des vitraux d’origine.

Tout aussi décalé, le concept Un Lit au Pré. Le principe : le camping à la ferme, au plus près des animaux, avec des fermiers qui accueillent et initient aux joies de la campagne. Champs, animaux, terres cultivées, dîner à la lueur des bougies… le dépaysement est total avec des propositions aussi bien en Normande qu’en Bavière ou dans le Kent.

"Les hôteliers recherchent de l’insolite à proposer à leurs clients", confirme Jacques-Antoine Cesbron. Ancien industriel à Angers (Maine-et-Loire), il s’est associé à l’architecte naval Jean-Michel Ducancelle pour développer le concept Anthénea (voir vidéo). Cette 'soucoupe flottante' de 50 m2, domotisée et made in France, débarque sur le marché hôtelier tel "une chambre insolite en plus" pour un établissement situé en bord de mer, de fleuve, de lac… Car Anthénea flotte et offre une vue à 360 degrés sur l’environnement qui l’entoure. Une curiosité qui a suscité beaucoup d’intérêt au dernier salon Equip’Hôtel, à Paris.

 


Anne Eveillard
Journal & Magazine
Services