×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

La Gavina, star de la Costa Brava

Hôtellerie - mercredi 27 juin 2018 11:59
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

S'Agaro (ESPAGNE) L'hôtel de luxe espagnol a vu passer tout le gratin des arts et de la politique en près d'un siècle. Son secret : avoir su se réinventer sans renier son histoire.




Le 2 janvier 1932, le premier client s'est présenté à la réception de L'Hostal de la Gavina, à S'Agaró (Espagne). "C'était un Anglais",  précise Julia Ensesa, qui tient l'information du propriétaire de l'époque, à savoir son propre grand-père, Josep Ensesa Gubert. Car cet hôtel, désormais l'un des plus luxueux de la Costa Brava, reste aujourd'hui encore une affaire familiale dirigée par Julia, Virginia, Carina et Josep Ensesa i Viñas. Depuis le séjour du 'premier Anglais', la capacité d'accueil est passée de 11 à 74 chambres et suites classées 5 étoiles, mais l'esprit de la Gavina persiste, à travers notamment une décoration qui a gardé une partie de ses éléments originaux : tapisseries flamandes, sculptures romanes, secrétaires en bois sculpté du XVIIe siècle, lampes de Murano et vases de Sèvres du XVIIIe siècle. 

L'environnement reste aussi identique et exceptionnel, puisque l'hôtel est niché dans la commune de S'Agaró, avec de part et d'autres les belles plages de Sant Pol et Conca. "C'est une presqu'île entre deux baies", selon la formule de Julia Ensesa, dont le grand-père semblait avoir pressenti l'importance du tourisme en Catalogne et en Espagne (deuxième destination mondiale), mais un tourisme durable, puisque les portiques, les tours, les terrasses et l'architecture de La Gavina s'intègrent au paysage méditerranéen environnant.

Un hôtel d'histoire(s)

Le bâtiment, conçu par l'architecte Rafael Masó i Valentí, est d'ailleurs un symbole fondateur du noucentisme (mouvement catalan qui s'opposait au modernisme de la fin du XIXe siècle), ce qui en fera un repaire pour les amateurs d'art, puis un lieu de passage et de rendez-vous pour les grands noms de la culture et la politique. La légende commence à se forger au début des années 1950, avec le tournage de films hollywoodiens et le séjour des stars à l'affiche, dont Ava Gardner et Elizabeth Taylor (qui viennent tourner respectivement Pandora et Soudain l'été dernier). Orson Welles pose également ses caméras et ses valises à l'Hostal de la Gavina pour la réalisation de Dossier Secret. Parmi les autres visiteurs illustres du monde du cinéma, le livre d'or de La Gavina recense aussi Sean Connery, Jack Nicholson et Robert de Niro. Le décor convient également aux grands dirigeants politiques de la planète, dont le président français Valéry Giscard D'Estaing. Sans compter évidemment les monarques espagnols. Ils y croiseront une pléiade d'artistes et écrivains, parmi lesquels Salvador Dalí, Placido Domingo, José Carreras, Camilo José Cela et Octavio Paz.

"Se renouveler en conservant l'esprit Gavina"

La tradition people de L'Hostal de la Gavina se poursuit aujourd'hui, avec par exemple Carlos Santana ou Lady Gaga, "mais les stars recherchent à présent une discrétion que nous leurs garantissons, et se mêlent à la clientèle des habitués, parmi lesquels de plus en plus de familles, qui réservent parfois leur séjour suivant dès le check-out", ajoute Julia Ensesa. La fidélité de la clientèle s'explique aussi par les efforts d'adaptation de l'hôtel et des équipes (jusqu'à 110 personnes en été) sous la responsabilité du directeur Alberto Depau. "Je dirais que c'est un hôtel classique, avec une vocation actuelle", confirme Virginia Ensesa, prenant comme exemples la création d'un spa très moderne, et l'arrivée du chef étoilé français Romain Fornell en tant que directeur gastronomique. "Ce renfort permet de revitaliser la cuisine après avoir refait à neuf notre restaurant gastronomique Candelight, ajoute Virginia Ensesa. Le but, c'est de se renouveler en permanence tout en conservant cet esprit Gavina qui fait toute notre différence." La fratrie Ensesa poursuit ainsi sur la voie tracée par leur grand-père et leur père... avant de laisser le témoin à la future génération.

#Hostaldelagavina #Costabrava #Ensesa #SalvadorDali #hoteldeluxe #RomainFornell

Francis Matéo
Journal & Magazine
N° 3786 -
25 novembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce en fiches pratiques
par Tiphaine Beausseron
Services