Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Annulations suite aux grèves : le groupe Altica envoie la facture à la SNCF

Hôtellerie - jeudi 31 mai 2018 11:52
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

33 - Gironde Le groupe hôtelier girondin a envoyé en début de semaine une lettre adressée à Guillaume Pepy, PDG de la SNCF, pour alerter sur les répercussions économiques suite aux grèves de train. Pour Altica, les pertes se chiffrent à plus de 52 000 €.



Le groupe Altica, présent en Nouvelle-Aquitaine, compte dix hôtels 2 étoiles.
Le groupe Altica, présent en Nouvelle-Aquitaine, compte dix hôtels 2 étoiles.

"Nous avons perdu 1/3 de notre chiffre d'affaires à période égale (vs avril 2017). Nous avons donc pensé, vu le choc économique, à vous adresser la facture. […] Sept de nos hôtels (Bordeaux Mérignac, Bordeaux Floirac, Bordeaux Villenave-d'Ornon, Port d'Arcachon, La Teste Sud, Anglet et La Rochelle) […] ont été très sévèrement touchés par cette grève, étant stratégiquement situés sur l'axe et la ligne SNCF (…) Paris-Bordeaux-Hendaye. Nous vous adresserons donc sans délais une facture de 52 816,61 euros TTC dont nous demanderons de bien vouloir vous acquitter à réception."

Voici un extrait de la lettre, non dénuée d'humour par ailleurs, adressée par le groupe régional Altica à Guillaume Pepy, PDG de la SNCF. "Ce net recul est principalement dû à la grève perlée, qui a découragé les clients à se rendre dans le Sud-Ouest et a entraîné de nombreuses annulations successives. Et beaucoup sont des clients perdus car on sait que reporter un voyage n'est jamais évident. Le mois de mai s'annonçait exceptionnel, et ne le sera pas", explique Margaux Courtois de Viçose, chargée des relations publiques du groupe dirigé par son père, Pierre Courtois de Viçose

Marquer le coup

Avec cette lettre, l'entreprise voulait marquer le coup. "Peut-être aura-t-on une réponse, et tant mieux, ou pas… Nous ne voulons pas être porte-parole de l'industrie hôtelière, ni nous poser en victime ou être agressif envers la SNCF, mais simplement alerter sur la réalité économique du terrain dans notre secteur d'activité. On entend beaucoup parler de la grève, mais peu des entreprises qui la subissent", conclut-elle, ne pouvant qu'espérer un meilleur chiffre sur la période estivale. 


Laetitia Bonnet Mundschau
https://www.altica.fr/fr/hotel-aquitaine
Journal & Magazine
Services