×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Strasbourg veut réguler Airbnb

Hôtellerie - mercredi 29 juin 2016 17:27
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Strasbourg (67) La municipalité vient d'adopter une série de mesures pour réguler le marché de la location meublée saisonnière.



Airbnb propose quelque 3 000 annonces de logements entiers ou de chambres à destination des touristes dans le centre historique de Strasbourg.
Airbnb propose quelque 3 000 annonces de logements entiers ou de chambres à destination des touristes dans le centre historique de Strasbourg.

Début mai, la ville de Strasbourg avait fait part de sa volonté de mieux contrôler les plateformes de location saisonnière de type Airbnb. C'est chose faite. Lundi 27 juin, elle a adopté en conseil municipal une série de mesures pour limiter la création de nouveaux meublés de tourisme. Elles visent plus particulièrement les investisseurs qui proposent à la location plus de deux appartements. 

"À Strasbourg, un propriétaire loue dix appartements sur Airbnb, tous dans le même immeuble. Ce sont autant de logements qui sont retirés du marché locatif. Sans compter que cette activité représente une concurrence illégale à l'hôtellerie"
, souligne Syamak Agha Babaei, le vice-président de l'Eurométropole en charge des questions d'habitat. 


Changement d'usage et mesures compensatoires

"Afin de garantir un juste équilibre avec l'offre hôtelière, tout en contenant la pression immobilière" au centre-ville de Strasbourg, la municipalité a donc adopté un nouveau règlement municipal de changement d'usage. Dans les communes de plus de 200 000 habitants, tout propriétaire qui décide de louer un appartement meublé plus de 120 jours par an doit en effet effectuer une demande d'autorisation de changement d'usage - l'activité de location étant considérée comme une activité commerciale. 

Avec ce nouveau règlement, cette autorisation ne sera délivrée que pour une durée de neuf ans et pour deux appartements. Au-delà, les hébergeurs devront s'acquitter de mesures compensatoires. "Si je crée un troisième meublé de tourisme, il faudra que je propose un quatrième logement d'habitation sur le même secteur et d'une même surface", illustre le vice-président. Si ce meublé de tourisme est situé dans le centre historique, sur la Grande Île et la Neustadt, la surface du quatrième logement devra être 1,5 fois supérieure à celle du meublé. Dans les prochaines semaines, des contrôles pour s'assurer du bon respect de la réglementation seront par ailleurs menés par des agents assermentés.

Sonia de Araujo
Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Idées simples pour doper les recettes de votre restaurant
par Bernard Boutboul
Services