Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Permis de former : déjà 5 545 formations assurées

Formation - Écoles - mardi 16 septembre 2014 11:55
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Depuis le 1er août 2013, pour avoir le rôle de tuteur et de maître d'apprentissage, les employeurs du secteur de l'hôtellerie-restauration recrutant en alternance doivent être titulaires d'un permis de former ou le passer dans les six mois suivant la signature du contrat d'alternance. Premier bilan, un an après sa mise en place.



Régis Marcon : 'La formation au permis de former peut autant être vécue par les professionnels comme un boosteur qu'un passage obligé.'
Régis Marcon : 'La formation au permis de former peut autant être vécue par les professionnels comme un boosteur qu'un passage obligé.'

Selon Régis Marcon, chef triplement étoilé à l'initiative du permis de former entré en vigueur le 1er août 2013, le dispositif est un réel succès. "En 2013, il y a eu 2 105 formations au permis de former, et 3 440 depuis le début de l'année 2014. Au 1er septembre, 850 sont en cours de traitement." Ce permis peut autant être vécu par les professionnels comme un "boosteur si la formation est bien conduite et de qualité, qu'un passage obligé voire une contrainte". En règle générale, il y a de "très bons retours". Les professionnels se sentent en effet engagés et bénéficient de conseils dans l'accueil et l'accompagnement du jeune au sein de leur entreprise, le dispositif créant une véritable relation avec l'école. Cela permet aux formateurs et aux professionnels de se concerter sur le parcours du jeune tout au long de son contrat, qu'il soit en alternance ou en apprentissage.

"Montrer l'engagement d'une profession"

Si la voie de l'apprentissage est plébiscitée pour susciter des vocations, jamais elle n'avait connu en vingt ans une baisse du nombre de signatures de contrats (- 8,14 %). Est-ce dû à la mise en place du permis de former ? "Non, répond d'emblée le chef. C'est juste qu'on demande de plus en plus de disponibilité et d'engagement au tuteur. Il ne s'agit pas d'une simple période de stage qui ne nécessite aucun vis-à-vis avec les parents. Le code du travail est strict avec un apprenti mineur. Il y a peut-être un climat de ras-le-bol. Mais ce permis de former montre tout de même l'engagement d'une profession." Si l'on compte ceux qui étaient tuteurs avant ce dispositif, ce qui était obligatoire pour les contrats pro, il y a aujourd'hui 8 000 tuteurs et maîtres d'apprentissage en France.

Hélène Binet

Quelles sont les formations ?

La formation initiale : pour tous les maîtres d'apprentissage et tuteurs qui n'ont jamais encadré d'apprentis ou qui n'en ont pas encadré au cours des cinq dernières années. D'une durée de 14 heures sur deux jours, elle porte sur quatre modules relatifs à l'information sur les parcours de formation, l'intégration de l'alternant, la transmission et l'évaluation des compétences, ainsi qu'une initiation au droit du travail.

La formation de mise à jour : pour tous les titulaires du permis depuis plus de trois ans. Pour cette première année d'application, les professionnels disposent d'un délai de deux ans, à compter de la date d'entrée en vigueur de l'avenant n° 17, pour suivre cette formation. D'une durée de 4 heures, la formation de mise à jour complète la formation initiale.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site internet du Fafih : www.fafih.com/article/permis-de-former-0