Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Évelyne Olayat-Bardisa : Le label internat de la réussite "doit contribuer activement à la socialisation et à la réussite scolaire des élèves"

Formation - Écoles - vendredi 2 mai 2014 12:01
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Toujours en chantier, l'internat du lycée Guillaume Tirel (Paris, XIVe) ouvrira ses portes début 2015. Il vient de se voir attribuer le label "internat de la réussite" par le rectorat. Rencontre avec la proviseure de l'établissement parisien.



L'Hôtellerie Restauration : Créé en 2006, le lycée hôtelier Guillaume Tirel va, après le restaurant et l'hôtel d'application, ouvrir son internat début 2015. Pouvez-nous donner des détails sur l'avancée des travaux ?

Évelyne Olayat-Bardisa : En effet, dès la construction du lycée, il est déjà programmé de bâtir à côté un internat, toujours financé par la région Ile-de-France. Les travaux ont débuté en septembre dernier pour une remise du bâtiment le 28 octobre 2014. Avec l'hiver clément que nous avons eu, il n'y a pas de retard. En novembre-décembre, se fera l'installation du mobilier pour une ouverture de l'internat début 2015. Il y a aura donc 105 lits (soit d'une chambre simple ou double avec une salle de bain commune). S'ajoute une salle de détente, une salle de travail, une infirmerie. Cette ouverture, notamment en cours d'année scolaire, est un galop d'essai pour se familiariser avec une nouvelle organisation : le service restauration à penser pour les jeunes (petit-déjeuner et dîner sur place), qui se fera à la cafétéria du lycée.

Petite particularité : l'internat de votre établissement a été choisi - et c'est le seul lycée hôtelier parisien - par le rectorat pour avoir le label "internat de la réussite". Qu'est-ce que ça veut dire ?

E.O-B : Depuis cette année, le label inter­nat « d'excellence » créé en 2009 s'est trans­for­mé en inter­nat « de la réus­site ». Nous n'avons fait aucune demande pour obtenir ce label ; c'est le rectorat qui l'attribue librement. Ce projet éducatif spécialement mis en place pour ces internats comporte quatre volets : l'accompagnement pédagogique, éducatif, les activités périscolaires (culturelle, sportive, etc), et les partenariats. Il doit contribuer activement à la socialisation et à la réussite scolaire des élèves. C'est à dire à ceux n'ayant pas de conditions optimales pour réussir à domicile. Le point fort de l'"internat de la réussite" ? Il favorise l'accès aux diplômes de TOUS les jeunes. Je pense que la création de ce label est une façon de dire que les internats parisiens ne sont pas laissés à une 'certaine catégorie d'élèves'. C'est en tout cas la volonté du rectorat.

Concrètement, quels élèves auront accès à ces 105 places ?

E.O-B : Les places seront - majoritairement - réservées aux élèves du lycée Guillaume Tirel ; mais aussi aux jeunes en post-bac, issus d'un BTS dit "rare". Deuxièmement : la priorité va aux boursiers, à ceux qui viennent d'un milieu difficile. Ils doivent bien entendu être très motivés pour améliorer leur cursus professionnel. Dans le cadre de ce projet éducatif, les internes auront un accompagnement le soir. Sans compter un mini centre de documentation et d'information (CDI) qui sera créé pour eux. Le tarif de l'internat sera fixé par la région Ile-de-France. 

Propos recueillis par Hélène Binet

Journal & Magazine
Services