Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Club Med : un recrutement au service d'un 'produit'

Emploi - lundi 22 juillet 2019 09:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Dans son recrutement, le Club Med cible des jeunes mais aussi des quadras en reconversion. Les profils de recrutement ont considérablement évolué depuis la montée en gamme opérée depuis un peu plus de dix ans par le groupe. L'enseigne propose aussi un panel de formations internes au sein de son Ecole du Goût avec la création de nouveaux métiers au sein des villages, comme le Conseiller en vins.



L’offre Club Med, rappelle Guillaume Radius, responsable produit Food & Beverage, « s’appuie sur quatre grands piliers : la liberté, la qualité, l’émotion et le bien-être. Nous vendons une liberté de choix, de lieux, de restaurants et de moments. La restauration tient une place importante et nous allons jusqu’à cuire un produit devant le vacancier ou servir un dîner aux chandelles sur la plage ». Avec 70% de clientèle internationale, l’entreprise s’adapte aux tendances : vegan, sans gluten, moins gras, bio, circuits courts, etc. Et on peut manger à toute heure de la journée, même du ‘salé’ l’après-midi. « Nous développons des points tapas, snacks aussi bien que le service à table le soir sur réservation ». Dans les récentes créations, le Restaurant des familles, dédié aux kids. « Le 1er a ouvert en 2017, c’était une demande de nos clients, qui souhaitaient passer un peu plus de temps avec leurs enfants. Désormais, les enfants peuvent inviter leurs parents à dîner en participant à la préparation de recettes personnalisées avec les cuisiniers. » Le Club Med ne se contente plus de simples saisonniers. « Nous avons besoin de compétences. Le vegan n’est pas simple à travailler alors que la demande est croissante. Il y a désormais très peu d’assemblage en cuisine ». D’autres paramètres apparaissent, comme l’arrivée des villages permanents, notamment en Asie.

Le choix des contrats ‘pro’

« Nous sommes sur un recrutement au service du produit. Le produit et les ressources humaines forment un vrai binôme. Plus nous allons monter en gamme, plus les profils seront retenus pour des compétences précises. C’est un politique qui touche tous les métiers au sein du Club et nous avons plus de 120 métiers » explique Magali Aimé, directrice du recrutement. En 2018, il y a eu 6 500 recrutements dont un peu de 50% en France. La France est un pays émetteur et récepteur. L’hébergement et la restauration représentent 65 à 70% des recrutements par an. A l’intérieur de ce segment, la restauration représente 60% et l’hébergement 40%. Et 40% des personnes recrutées en restauration le sont pour la cuisine. L’entreprise lance chaque année 3 campagnes de recrutements : de fin août au 31 décembre pour l’hiver, du 1er janvier au 30 avril pour le printemps et du 1er mai au 30 août pour l’été. « C’est un recrutement en tension, notamment pour les clubs en montagne en France. Pour répondre à la pénurie, nous mettons en place pour des personnes déjà un peu expérimentées ou diplômées et qui intègrent l’entreprise des formations en alternance qui débouchent sur un emploi. Nous organisons un plan de formation interne en fonction des besoins, établi avec des objectifs diplômant ou certifiant ». Des spécialisations sont nécessaires, traiteur chaud ou froid, saucier… Le Conseiller en vin doit une qualification en œnologie, le chef de partie un CAP ou équivalent, et un an d’expérience. « Les contrats pro concernent souvent le poste de sous-chef ou second chef. Pour les familiariser, nous les envoyons une semaine à Opio à l'Ecole du Goût où ils rencontrent des chefs de cuisine, ils se familiarisent avec la prise de poste. Nos alternants font de 7 à 24 mois. Le Conseiller en vin13 mois, le chef de partie 8 mois, les gouvernant(e)s, major d’hommes, maîtres de chalet 13 mois. » On dénombre environ 160 alternants sur l’année. « Nous avons fait ce choix d’investir dans cette formation car cela nous permet de mettre en œuvre des modules co-construits, qui correspondent aux spécialités de l’entreprise. Ce sont nos fonds, c’est nous qui investissons. Lors du recrutement, il y a deux représentants, un du service RH et un de notre école d’Opio. L’entretien prend en considération la motivation, des testes techniques, l’organisation du plan de travail pour la cuisine, le comportement ».

On peut se reconvertir au Club Med

Tous métiers confondus, la moyenne d’âge d’intégration la plus importante se situe entre 21 et 23 ans. « C’est pour eux une première expérience, un début de carrière. Mais nous avons des reconversions professionnelles, avec des personnes qui peuvent avoir plus de 40 ans. Nous avons récemment quelqu'un de 48 ans, qui avait l’envie et le charisme. Vous savez, cette petite lueur dans les yeux. La mobilité et la disponibilité sont  toutefois des contraintes inhérentes à notre activité. Les candidats savent qu’ils partent seuls sur site, sans leur famille ». 


Sylvie Soubes