×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Recherche d'emploi : évaluer sa maîtrise des langues étrangères

Emploi - lundi 7 août 2017 16:24
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Il est essentiel de bien juger son niveau avant de postuler à une offre à l'international et d'être sincère sur son CV.



Avant de rechercher du travail, pensez à faire le point sur votre niveau en langues étrangères
© Thinkstock
Avant de rechercher du travail, pensez à faire le point sur votre niveau en langues étrangères

Vous rêvez de postuler à une offre d'emploi, mais le profil nécessite de parler couramment espagnol ? Vous avez envie d'aller travailler à Londres, mais vous ne savez pas si vous serez capable d'assurer en anglais ? Pas de panique ! La première étape consiste à évaluer votre niveau de langue, afin de voir la manière de présenter les choses en entretien de recrutement. 

 
Certains auront tendance à se surévaluer, d'autres à se sous-estimer. Pour évaluer votre pratique, répondez honnêtement à ces questions : arrivez-vous à vous faire comprendre ? Etes-vous capable de tenir une vraie conversation avec un anglophone ? Employez-vous l'anglais tous les jours ? Avez-vous déjà vécu longtemps à l'étranger ? Selon votre réponse, vous pourrez avancer votre niveau de langue. Quatre gradations sont aujourd'hui communément admises : pratique occasionnelle, régulière, professionnelle ou bilingue.

Pour crédibiliser vos dires, indiquez bien vos séjours à l'étranger, vos éventuels diplômes ou examens obtenus. Par exemple, vous pourrez mentionner votre score au Toeic (Test of English for International Communication) ou au Toefl (Test of English as a Foreign Language). Ces tests peuvent être passés à peu de frais (environ 100 euros) et sont à la fois parlants et bien vus d'un recruteur. Gare à ne pas avancer des séjours à l'étranger trop courts (inférieurs à deux mois) pour justifier votre niveau linguistique. Cela risquerait d'être contre-productif…


Dissocier oral et écrit sur le CV

Sur votre CV, pensez éventuellement à dissocier votre pratique orale de l'écrit. Certains postes nécessiteront par exemple d'avoir du bagout (métiers de l'accueil, serveur ou barman dans un restaurant…), d'autres de posséder davantage de bonnes capacités à l'écrit (fonctions administratives et commerciales en établissement hôtelier par exemple). Si votre niveau de langue est excellent, n'hésitez pas à traduire votre CV en langue étrangère. Cela n'a rien de prétentieux et permet d'annoncer la couleur immédiatement.

Enfin, ne vous focalisez sur votre accent. L'essentiel est d'arriver à se faire comprendre et d'être en mesure d'utiliser une finesse dans le vocabulaire choisi. Tout le reste s'acquiert avec le temps et la pratique. 
 

Mylène Sacksick
Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Développer votre créativité culinaire par combinaison
par Gilles Charles
Services