Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Dans quel pays fait-il bon s'expatrier ?

Emploi - mardi 1 décembre 2015 16:53
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Salaires, perspectives d'évolution, douceur du climat… Tour d'horizons des endroits sur la planète où les professionnels de l'hôtellerie-restauration seront les mieux accueillis.



Les Français ont la possibilité de travailler en Europe dès lors qu'ils sont en possession d'une carte d'identité ou d'un passeport valide.
Les Français ont la possibilité de travailler en Europe dès lors qu'ils sont en possession d'une carte d'identité ou d'un passeport valide.

L'excellence de l'hôtellerie et la haute réputation gastronomique de notre pays font généralement de la France un pays qui a la côte pour les touristes étrangers. Mais ce constat positif vaut aussi dans l'autre sens : les professionnels de l'hôtellerie-restauration hexagonale sont souvent recherchés par des employeurs aux quatre coins de la planète.

Sans surprise, c'est l'Europe qui attire le plus (à 42%)*. Dans le top cinq des pays européens qui recrutent le plus, on retrouve la Hollande et l'Allemagne. Tous deux recherchent essentiellement un personnel qualifié. L'Angleterre, très prisé des Français, mais également l'Italie et l'Espagne, disposant d'un climat agréable, possèdent pour leur part un parc hôtelier important. À ce titre, ils recrutent régulièrement du personnel français.


Des salaires élevés au Luxembourg

Avec 2 700 entreprises et 13 000 salariés, l'hôtellerie luxembourgeoise attire elle aussi. Si ce secteur d'activité emploie 11 % de salariés luxembourgeois, tous les autres sont étrangers et notamment frontaliers. Parmi les raisons d'un tel plébiscite, les salaires pratiqués arrivent généralement en pole position. Si l'on se fie en effet aux annonces publiées sur le site de l'Horesca, la fédération des hôteliers restaurateurs et cafetiers du Grand-duché de Luxembourg, on constate que les rémunérations sont globalement plus intéressantes que dans l'Hexagone. Reste que la capitale grand-ducale n'offre pas les mêmes perspectives d'évolution que Paris ou Londres… 


Jeunes diplômés qualifiés

Hors Europe, certaines destinations ont également la côte chez les Français. Il s'agit principalement de l'Amérique du Nord (à 22 %) avec les États-Unis, mais surtout le Canada (à 14 %), avec notamment le Québec, où la population parle la langue de Molière. Le pays propose en outre un programme d'immigration qui permet à beaucoup de français de partir y travailler, pour un salaire meilleur que celui qu'ils trouvent ici. La demande en main d'oeuvre dans la restauration est d'ailleurs assez soutenue. 

Selon l'étude Expat Explorer de la banque HSBC, la Suisse est elle-aussi particulièrement appréciée pour son environnement économique favorable. Les expatriés installés là bas sont 87 % à être satisfaits de l'économie locale et des débouchés professionnels proposés.

Pour le magazine World Travel and Tourism Council, le secteur de l'hôtellerie-restauration est au final "le plus grand employeur du monde, avec un taux de croissance attendu à + 30 % jusqu'en 2021". Pour preuve, les grandes chaînes hôtelières internationales prévoient d'ouvrir à un rythme intensif de nouveaux établissements. Et ce sur tous les continents. 

Conséquence : ces grands groupes recherchent régulièrement de jeunes diplômés pour des postes qualifiés dans le monde entier. 
Mais attention : s'expatrier nécessite de prendre plusieurs précautions. 
• D'abord, il est conseillé de pousser ses études au moins jusqu'au bac+2. Cela permettra d'éviter des déconvenues et d'être suffisamment formé pour débuter un job rapidement. 
• Bien évidemment, en plus de pratiquer la langue du pays concerné, il est indispensable de parler l'anglais sans aucune difficulté. 
• Enfin, on conseillera aux candidats à l'expatriation de bien se renseigner en amont sur la culture du pays visé, afin de s'assurer de l'adéquation avec votre mode de vie. 

* Selon une étude de l'Institut CSA, intitulée 'Les Français et les meilleurs pays pour s'expatrier', janvier 2015

Mylène Sacksick
Bien se préparer
Les Français ont la possibilité de travailler en Europe dès lors qu'ils sont en possession d'une carte d'identité ou d'un passeport valide. En revanche, pour exercer un métier ailleurs qu'en Europe, un visa de travail est nécessaire. Dans tous les cas, renseignez-vous au préalable auprès de l'ambassade du pays dans lequel vous souhaitez séjourner et travailler. Pour vous aider à tout planifier avec votre départ, il existe aussi des organismes spécialistes de la mobilité internationale et de l'emploi à l'international, tels que le site Espace Emploi International (Eures), le Pôle emploi international, ou encore la Maison des Français à l'Etranger.
Journal & Magazine
Services