×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Les clés de l'emploi : Valoriser son expérience à l'étranger

Emploi - mardi 25 mars 2014 09:38
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Un stage, un travail saisonnier ou un premier poste à l'étranger peuvent faire la différence lors d'un recrutement ou pour dynamiser sa carrière. Encore faut-il savoir vendre cet atout.



© Thinkstock


Tous les recruteurs l'affirment : une expérience à l'international valorise une candidature. Outre la maîtrise si stratégique d'une langue, l'expatriation révèle des capacités d'adaptation, une ouverture d'esprit et un goût pour les challenges appréciés par les employeurs tout particulièrement dans le secteur de l'hôtellerie et de la restauration, qui est de plus en plus ouvert aux clientèles et aux carrières internationales. Trop de candidats oublient de 'vendre' ces acquis. Quelles que soient les conditions de votre séjour à l'étranger (dans le cadre de vos études, d'un premier poste, d'une mission de bénévolat ou d'un stage), il existe toujours des moyens de valoriser les compétences développées au cours de cette expérience. Voici quelques pistes pour enrichir son CV, sa lettre de motivation et booster sa prestation lors d'un entretien. 

• Listez vos nouvelles compétences pour identifier votre valeur ajoutée. Au retour d'une expérience à l'international, il est très important de prendre du recul et de faire le point sur toutes les nouvelles aptitudes ainsi acquises. On n'a pas toujours conscience des changements qui se sont opérés et il est alors difficile de convaincre. Faites une liste exhaustive de tout ce que vous avez appris en séparant le plan personnel du plan professionnel. Les voyages renforcent de nombreuses qualités et attitudes souvent très appréciées des recruteurs comme l'autonomie, l'adaptabilité et la maturité. Pour valoriser ces atouts personnels, donnez des exemples précis qui illustrent vos propos. Pensez à des anecdotes qui vous seront utiles : 'Quelles ont été les difficultés rencontrées et qu'ai-je mis en place pour les surmonter ? Comment ai-je réussi à m'adapter à un nouvel environnement culturel ? Quelles ont été les situations stressantes et comment ai-je réagi ?", etc. N'oubliez pas, bien sûr, d'indiquer les connaissances professionnelles acquises lors de votre expérience à l'étranger comme la maîtrise d'une ou plusieurs langues, la dimension multiculturelle, l'ouverture sur d'autres marchés ou encore la découverte de nouvelles façons de faire. Cette liste vous permettra d'ajouter des compétences à votre CV, d'alimenter un argumentaire pour rédiger votre lettre de motivation ou pour mener votre entretien de recrutement.

Formaliser vos acquis. Si votre expérience à l'international pèse lourd dans votre parcours, il sera intéressant de faire des démarches afin de valider vos acquis ou de les rendre plus lisibles pour un recruteur. Un bilan de compétences peut vous permettre de construire un projet professionnel réaliste qui intègre pleinement vos nouvelles aptitudes et vous permet éventuellement de vous réorienter vers un métier ou un secteur plus adapté à votre profil. Si votre expatriation dépasse trois ans, pensez à la validation des acquis de l'expérience (VAE). À noter que les missions de bénévolat sont prises en compte. En Europe, les documents Europass permettent par ailleurs de présenter ses compétences et qualifications de façon officielle. Enfin, n'hésitez pas à faire évaluer votre niveau de langues grâce aux nombreux tests reconnus (Toeic, Bulats, Elyte…).

 

Valérie Meursault

Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion des équipes et du service en CHR
par André Picca
Services