×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Conjoncture

La progression de la fréquentation hôtelière se confirme - Baromètre Deloitte-In Extenso

Conjoncture - lundi 3 avril 2017 10:58
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Après une fin d'année 2016 positive, l'activité des hôtels reste sur cette même dynamique à Paris et en province. Seule la Côte d'Azur connaît une période plus difficile.



Février a, dans l'ensemble, été un mois équilibré pour l'hôtellerie française au regard des résultats du baromètre Deloitte-In Extenso. À l'échelle nationale, les catégories d'entrée de gamme enregistrent en février une baisse de leur RMC, due à la progression de la fréquentation. Pour l'hôtellerie de luxe, le phénomène est inverse : si la fréquentation recule, la hausse des prix moyens limite la baisse du chiffre d'affaires hébergement. Seule la catégorie haut de gamme affiche des progressions, même limitées, de la fréquentation et des prix moyens. Sur les deux premiers mois de l'année, les RevPAR sont en progression soutenue pour toutes les catégories. Les catégories supérieures (milieu et haut de gamme) ont débuté 2017 avec de bons résultats grâce à une fréquentation en hausse significative et des RMC stables ou en légère progression.


La Côte d'Azur à la peine

La Côte d'Azur souffre en ce début d'année. Le segment haut de gamme, avec de bons résultats en février, est le seul à afficher des chiffres en progression sur les deux premiers mois de l'année. Pour toutes les autres catégories, le recul de l'activité est marqué, les baisses sensibles de la fréquentation tirant les RevPAR vers le bas. Ce constat peut être nuancé pour les catégories économiques à milieu de gamme qui avaient réalisé un début d'année 2016 très positif. En revanche, la situation reste préoccupante pour l'hôtellerie super économique azuréenne. Après un recul du RevPAR fin février 2016, c'est une baisse de près de 15 % enregistrée sur les deux derniers exercices.

Paris et la province

La progression entamée en début d'année à Paris se confirme en février. Si les prix moyens restent orientés à la baisse, le retour de la fréquentation tire les RevPAR vers le haut, jusqu'à + 11,5 % pour l'hôtellerie milieu de gamme. Fin février, les RevPAR étaient en progression pour l'ensemble des catégories dans la capitale.

De leur côté, mois après mois, les régions confortent la dynamique amorcée fin 2016. Les résultats à fin février sont positifs, voire très positifs pour les catégories supérieures (+ 9 % et + 10 % de RevPAR pour l'hôtellerie luxe et haut de gamme). Les grandes métropoles régionales, Lyon en tête, apparaissent comme des moteurs pour l'hôtellerie de province.

Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les ruptures du contrat de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services