×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Conjoncture

Une saison d'hiver 2014/2015 plutôt satisfaisante

Conjoncture - jeudi 9 avril 2015 16:06
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Saison d'hiver 2014/2015 jugée plutôt satisfaisante par les acteurs de la montagne selon l'Observatoire National des Stations de Montagne ANMSM – Atout France





L'Observatoire national des stations de montagne ANMSM-Atout France vient de publier un bilan provisoire de la saison d'hiver. Voici l'essentiel à retenir : la perception du niveau d'activité touristique enregistré au cours de la saison hivernale 2014-2015 est plutôt satisfaisante, souvent équivalente à la précédente à l'exception de certaines stations des Alpes du Sud qui notent un recul.

Les taux de remplissage de la saison hivernale 2014-2015, oscillent entre 64% et 72% pour l'ensemble des hébergements. Les taux d'occupation, ainsi que leur perception par rapport à la saison précédente, fluctuent selon les périodes entre hausse et stabilité. Pour les vacances de Noël, en dépit d'un taux de remplissage satisfaisant, le sentiment de recul reste en effet bien présent, en raison du déficit de neige lors de la semaine de Noël.

Pour la période inter-vacances n° 1, les taux d'occupation oscillent entre 44 et 62 % pour l'ensemble des hébergements et leur perception varie entre stabilité et hausse.  Les vacances d'hiver se sont quant à elle caractérisées par des bons taux de remplissage compris entre 81% et 91% sur l'ensemble des hébergements. Pour la période inter-vacances n°2, les taux de remplissage sont échelonnés de 40 à 60 % pour l'ensemble des hébergements, jugés meilleurs que l'an passé, hormis pour les petites stations et celles de moyenne altitude, en ce qui concerne les hôtels. (…)

Pour l'ensemble de la saison d'hiver 2014-2015, le trio de tête de la clientèle internationale s'établit entre les Belges (pour l'ensemble du massif alpin, le Massif Central), les Britanniques (dans les Montagnes du Jura, les Vosges), et les clientèles russes et tchèques. Les réservations de dernière minute sont jugées plus nombreuses que l'an passé pour l'ensemble du massif alpin et les Pyrénées, et stables pour les Vosges et le Massif Central.  Les courts séjours sont quant à eux estimés en augmentation dans les Alpes du Sud et dans les Pyrénées, et équivalents dans Alpes du Nord, les Vosges et le Massif Central. (…).

En mars et avril, les taux d'occupation se sont échelonnés de 30 à 71 % pour l'ensemble des hébergements. Logiquement, ces taux ont eu tendance à diminuer au fil des semaines de cette période, à l'exception des 2 dernières semaines pour les moyennes et les petites stations. Pour les vacances de printemps, les taux de remplissage prévisionnels sont peu élevés. Ils s'échelonnent de 27 à 45 % pour l'ensemble des hébergements.

Pour les 2 dernières semaines, au cours desquelles un grand nombre de stations auront d'ores et déjà fermé leurs portes, les taux d'occupation prévisionnels annoncés par les professionnels en stations sont plus faibles.  « Au vu de ces chiffres très faibles pour la période à venir, nous ne pouvons que saluer le compromis trouvé par le Gouvernement pour sortir les acteurs de la montagne et les équipes de saisonniers de cette spirale négative du Printemps. Si 2015 sera mauvaise pour les vacances de printemps, il est fort possible que 2016 voit une nouvelle dynamique s'enclencher. Le changement du calendrier scolaire est une chance pour sauvegarder l'emploi dans nos stations » conclut Charles-Ange Ginésy, président de l'ANMSM.

Journal & Magazine
N° 3764 -
21 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Vins au restaurant
par Paul Brunet
Services