Lycée hôtelier de Talence : les anciens montrent la richesse de leur parcours

Talence (33)

Publié le 25 octobre 2023 à 07:45

Ils se sont retrouvés, jeudi 19 octobre à Talence, sur les bancs de leur école qu’ils ont quitté à la fin des années 70. 32 élèves du lycée d’hôtellerie et de tourisme de Gascogne, sur les 80 de la promotion 1979 du Brevet de Technicien hôtelier (aujourd’hui bac pro), ont célébré leurs retrouvailles. Une rencontre qui scelle une amitié jamais démentie. Ces sexagénaires sont venus de toute la France et de Suisse afin de marquer cet anniversaire célébré, comme il se doit, par une visite de l’établissement puis un repas, au sein du restaurant d’application de l’hôtel de Guyenne.

« Pour la majorité d’entre nous, le contact n’a jamais été rompu. Aujourd’hui, l’émotion est très forte de se revoir », raconte Christian Champion, l’organisateur de ce rendez-vous qui fut, à la fin des années 70, le délégué des élèves de cette promotion.

Parmi ces « anciens », Alain Fontaine a fait le voyage malgré un rhume persistant. Président de l’Association française des Maîtres-Restaurateurs (AFMR), il exploite le « Mesturet », un bistrot auberge du centre de Paris où l’on déguste une cuisine française de tradition. Ce Parisien pur jus, familier des télévisions et radios, mène régulièrement le combat pour la défense des métiers de la restauration. Revenir en Aquitaine lui rappelle de bons souvenirs qui n’ont pas trait qu’à son métier. « J’ai fait mes premières armes à Bordeaux en apprenant les bases de la cuisine même si je dois avouer qu’à l’époque j’étais passionné par le ballon rond et me voyais plutôt footballeur professionnel aux Girondins de Bordeaux », plaisante-t-il avant d’ajouter qu’il a passé « un super moment » avec ses anciens copains.

Beaucoup ont fait carrière à l’international, dont une poignée aux Etats-Unis où ils ont porté haut les couleurs de la gastronomie hexagonale. « J’ai passé quarante ans dans ce pays en exploitant notamment deux restaurants au Nouveau-Mexique et au Texas. Aujourd’hui, je vis en Bretagne Sud et je suis content de revenir à Bordeaux. Je mesure le chemin parcouru par chacun d’entre nous », confie Jean-Luc Salles.

Les parcours de ces lointains bacheliers, presque tous retraités aujourd’hui, les ont conduits à créer des affaires, reprendre celle de leurs familles ou à briller derrière les fourneaux de tables prestigieuses. D’autres se sont parfois éloignés des cuisines et salles de restaurants. Ils ont souvent réalisé des carrières réussies dans le tourisme mais été aussi assureurs, vendeurs d’automobiles, professeurs, directeur d’hypermarché, dirigeant de PME, hôtesse de l’air ou journaliste. « J’ai bifurqué à un moment donné vers le métier de l’assurance mais l’école hôtelière m’a appris à communiquer et à valoriser la relation-client », estime Serge Basterra, agent général dans les assurances à Genève. « Cette diversité montre que la qualité et l’exigence de notre formation a pu être très tôt un accélérateur de carrière », précise Christian Champion.

Lors du repas, servi et préparé par les BTS, ils n’ont pas manqué d’évoquer la forte personnalité de « Margot », le (gentil) surnom de Marguerite Guyot, leur proviseur de l’époque qui avait, en 1974, inauguré le lycée en présence de Jacques Chaban Delmas et René Haby, ministre de l’Education nationale de Valéry Giscard d’Estaing. Cela a permis aussi de rappeler que l’établissement a compté quelques célébrités en son sein. Comme Alain Ducasse, le plus célèbre des chefs français dans le monde. Ou le non moins médiatique Philippe Etchebest qui cartonne à la télévision comme animateur de Cauchemar en cuisine ou juré dans Top Chef.

L’actuelle proviseur, Marie-Line Kholler s’est félicitée de cette rencontre. « Vous avez construit la réputation de cet établissement » a-t-elle déclaré avant de se qualifier elle-même de « proviseur bâtisseur ». En effet, le lycée polyvalent d’hôtellerie et de tourisme de Gascogne subit une cure de jouvence. La région Nouvelle-Aquitaine consacre 30 M€ d’investissement à sa réfection totale. 5000 m2 de locaux professionnels – contre 1600 aujourd’hui – sortiront de terre en 2024. 900 élèves y suivent un grand nombre de formations tournées vers l’hôtellerie-restauration, la sommellerie, le bar, la boulangerie et les métiers du tourisme.

Formation #lyceehotelierdetalence# #anciens# #promo1979#

 



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Cuisinier H/F

29 - CARANTEC

A Carantec (29) Restaurant bistronomique La Table de Ty Pot recrute pour la saison CHEF DE PARTIE, COMMIS et SERVEUR H/F en CDD dès avril. Station bord de mer dynamique, produits frais, 39h. Possibilité de logement. CV typot.carantec@gmail.com ou 06.31.01.36.01.

Posté le 21 février 2024

Chef de rang H/F

72 - SOLESMES

Restaurant bistronomique, dans petit village touristique d'une capacité de 20 couverts, recherche son serveur/se, seul et autonome, la salle sera la votre, très bonne réputation à conserver, très bonne clientèle, fermé mercredi jeudi, salaire suivant expérience, disponible 1avril 0243954519

Posté le 21 février 2024

Chef de partie H/F

14 - EQUEMAUVILLE

Plus qu'un job, nous vous offrons l'opportunité de rejoindre un Groupe d'hôtels ***** et restaurants authentiques en Normandie dans lequel vous pourrez vous épanouir professionnellement au sein d'une équipe de collaborateurs passionnés. Vous rejoindrez une équipe bienveillante avec un état d'espr

Posté le 21 février 2024