Le Lombricompostage, une solution pour traiter les déchets de cuisine et de table

Rouen (76) À Rouen, le lombricompostage est testé dans un restaurant pour réduire les déchets verts. Une solution expérimentale qui reste coûteuse.

Publié le 06 juillet 2022 à 17:05

En termes de protection de l’environnement, la question de la gestion des déchets, plus particulièrement alimentaires (les déchets de cuisine et de table, ou DCT), apparaît comme incontournable. En effet, selon une étude de l’Ademe, on recense 1,5 million de tonnes de déchets alimentaires par an sur notre territoire, dont 15 % proviennent de la restauration. Par rapport au compostage traditionnel, le lombricompostage présente plusieurs avantages. Il permet de traiter des volumes importants, de les transformer rapidement, et ce dans un petit espace. C’est ce qui a motivé la métropole de Rouen à lancer une expérimentation, en partenariat avec la start-up Vera Grow. Ainsi, au cœur de Rouen, la brasserie alsacienne La Walsheim utilise un lombricomposteur depuis fin mai. “Il y a un après Covid qui nous oblige à nous réadapter et à investir pour notre avenir. Notre préoccupation d'individu et d'entreprise, c'est de savoir comment faire pour aider notre planète” résume Jean Coves, le gérant de la brasserie.

Placé dans le local technique

Financé par la Métropole, l'engin de 600 litres coûte 5 000 €. Placé dans un local technique, il est alimenté par le haut en déchets et, à proportion égale en carton, afin de réduire l'humidité. De quoi éviter odeurs, moucherons, et production de jus. Au niveau sanitaire, “les ingénieurs de Vera Grow nous ont rassurés tout de suite”, souligne Jean Coves. Une personne a été brièvement formée pour le gérer... mais peu d’attention est nécessaire. À plein rendement, le composteur digèrera 5 kg de déchets organiques par jour (pour autant de vers de terre). On est encore loin des 25 kg produits quotidiennement par La Walsheim... “On ne va pas tout absorber, convient Jean Coves. Mais c'est un premier pas. Et on compte aller plus loin.” L'achat d'un autre lombricomposteur est ainsi programmé pour équiper la cuisine centrale du groupe, basée dans la banlieue de Rouen, et qui alimente en produits transformés plusieurs restaurants au sein de la métropole. Et le compost ? Il est récupéré sous le composteur, par raclage. Les petits volumes produits n'intéressant pas les agriculteurs, un débouché en ultra-local est envisagé. “Nous nous sommes rapprochés des jardins privés de Bihorel”, explique encore le gérant.

Des solutions alternatives

Face à une contenance limitée et une gestion du compost plus ou moins aisée, d'autres restaurateurs se sont rapprochés de services locaux. C’est le choix qu’à fait Thierry Martin, gérant amiénois du Ad’hoc café. Voyant son volume de déchets alimentaire augmenter et les nuisances qui vont avec, notamment olfactive, le gérant a donc cherché une solution. Malgré un travail sur les portions pour limiter les retours d'assiette, “les mois d’affluence, nous produisons entre 800 kg et une tonne de déchets alimentaires”, témoigne-t-il. Il s'est donc tourné vers une entreprise locale : Les Recyclettes. Celle-ci collecte, à vélo électrique, les déchets alimentaires, notamment, des restaurants et assure ensuite le compostage. “C’est la solution idéale pour nous”, résume Thierry Martin. Les déchets sont stockés dans des bacs hermétiques séparés. “La collecte se fait deux fois par semaine, trois si nécessaire comme en été”. Reste à disposer d’un tel service près de chez soi.

 

stage #Lombricompostage# déchets


Publié par Pour Aletheia Press, Laetitia Brémont



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de cuisine H/F

75 - PARIS 08

Recherche chef de cuisine traditionnelle française service du midi uniquement !!! Repos samedi dimanche. -gestion des stocks -création des menus -mise en place de la cuisine -connaissance des normes HACCP Appelez au 0619455499

Posté le 20 février 2024

Chef de partie H/F

33 - LEGE CAP FERRET

Recrute chef de partie 35h a 42 h a partir d'avril . Possibilité logement, Bon esprit d'entraide et respect des autres , souhaitant partager son intérêt pour la cuisine classique de saison . Maison familiale ,ancien étoilé. Salaire a définir .envoyer cv contact@leportdattache.eu / CAP FERRET 33950

Posté le 20 février 2024

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

44 - NANTES

LE RESTAURANT GIORGIO 6 rue ALBERT LONDRES 44300 NANTES. Nous recherchons un CHEF DE PARTIE TOURNANT H/F pour compléter notre équipe de 7 personnes en cuisine. Très Belle cuisine réalisée par notre cheffe italienne Maria Pina. Tout en frais et fait maison. Cuisine italienne mais pas seulement. T

Posté le 20 février 2024