Coronavirus : à Cannes aussi, les mesures annoncées pour aider les entreprises ne suffiront pas

Var L'annulation des grands salons et manifestations a un impact économique direct et sévère sur l'événementiel et le tourisme. Pour David Lisnard, maire de Cannes, de très nombreux emplois et établissements sont menacés dans sa ville et sur la Côte d'Azur. Il demande, lui aussi, des mesures immédiates adaptées aux entreprises du secteur.

Publié le 13 mars 2020 à 11:34

Le MIPIM, qui est le plus grand salon international des professionnels de l’immobilier, devait se dérouler mi-mars à Cannes et il a été décalé en juin. D’autres événements du calendrier sont reportés. Le MIPTV 2020, plus grand marché de l'audiovisuel, est quant à lui annulé. L’inquiétude grandie parmi les acteurs du tourisme et de l’événementiel cannois et azuréens qui craignent un "désastre social et économique". Pour David Lisnard, maire de Cannes, qui les réunit régulièrement, "il est urgent de prendre des dispositions adéquates et immédiates pour préserver les emplois et soutenir les entreprises dans cet épisode aux lourdes conséquences financières tant pour les organisateurs que pour l’économie locale, régionale et nationale. Beaucoup de nos commerces, hôtels, restaurants, loueurs, transporteurs, taxis, chauffeurs, agences de production et d’événementiel, monteurs de stands, agents de sécurité, cuisiniers, serveurs, femmes de chambre, plagistes, employés de commerces, décorateurs, etc. vont être lourdement sinistrés. De très nombreux emplois et établissements sont menacés en raison de la fragilité de la trésorerie des socioprofessionnels du tourisme et du commerce à la sortie de l’hiver, un secteur qui représente 7% du PIB français et jusqu’à 15% de l’activité sur la Côte d’Azur, soit 150 000 emplois directs et indirects. Outre des mesures d'accompagnement de trésorerie, il faut donner un espoir grâce à une perspective chronologique crédible de rebond par une doctrine de l'État précisant les futures conditions de reprise des rencontres et évènements » a-t-il déclaré. Recourir au chômage partiel ou l’étalement des charges fiscales et sociales ne suffisent pas pour ces entreprises. David Lisnard estime que le Gouvernement et les collectivités locales compétentes doivent aller plus loin.

Mesures réclamées :

- des aides indirectes plus ambitieuses, comme la réduction des charges fiscales et sociales sur une période limitée, et l’allocation d’aides directes exceptionnelles destinées à indemniser plus justement le préjudice commercial ;

- la mise en place à Cannes du « guichet unique » proposé par la CCI et relayé par la mairie afin de faciliter l’accès aux mesures de l’État par les entreprises sinistrées et les orienter vers les organismes en charge de l’accompagnement et du soutien aux socioprofessionnels ;

- la création d’un fond d’urgence, prenant la forme d’avances sur trésorerie ;

- la constitution de fonds indemnitaires pour répondre à l’urgence et aux bouleversements économiques subis par la filière touristique et évènementielle cannoise.

Covid19 Covid19 #virus# tourisme #ActivitéEconomique# #Cannes# #Evénementiel# 


Publié par Sylvie SOUBES



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles