×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

HOTELS
Equipement

Les serrures

La sécurité avant tout

Les temps ont changé et les besoins de l'industrie hôtelière ont évolué. Avant même le confort, les clients recherchent la sécurité. Dans ce sens, les serrures électroniques ont permis de faire un grand pas et offrent de nombreux services. Le point sur les technologies développées par les divers acteurs du marché.

Par Cécile Junod

Devenue carte perforée ou carte magnétique, la bonne clef métallique d'antan tombe dans les oubliettes. Désormais, c'est l'encodage des cartes à l'arrivée de chaque client qui permet de garantir la personnalisation de l'accès à chaque chambre. Un acte jugé rassurant par la clientèle.
En effet, la règle d'or en matière de sécurité voudrait que le moyen d'accès à la chambre soit systématiquement changé à chaque fois que le client précédent emporte ou perd sa clef. Avec les systèmes classiques, assurer un tel niveau de sécurité s'avère contraignant et onéreux (puisqu'il faut changer le barillet de la serrure), donc irréalisable. De plus, les serrures à clef traditionnelles sont beaucoup plus facilement forcées que les systèmes électroniques actuels. Pour ces raisons, la bonne vieille clef a souvent été remisée pour laisser sa place à la clef des temps modernes, la carte magnétique. « Aucun doute possible, confirme Michel Agid, directeur général de l'hôtel La Galerie à Paris équipé du système VingCard 2000. Il y a quelque temps, trois rats d'hôtel ont tenté d'ouvrir huit chambres avec un pied de biche. Pas une serrure n'a cédé. Certes, il y a eu des dégâts et le serrurier a mis plus d'une heure pour ouvrir chacune des portes. Ce fut un peu long, mais ce détail a vraiment rassuré la clientèle. Une autre fois, nous avons eu un problème de vol. Grâce à l'historique enregistré dans la serrure, on s'est aperçu que le larcin avait été commis par un collègue de la victime. Vis-à-vis de la police, le rapport de sécurité relatant toutes les ouvertures de portes est une réelle pièce à conviction. Par ailleurs, poursuit Michel Agid, tout le monde sait qu'il ne faut que dix minutes pour ouvrir une porte à serrure mécanique classique, ou faire refaire la clef, tandis qu'ouvrir une serrure électronique, c'est beaucoup plus difficile. Indéniablement. En contrepartie, on note un plus grand nombre de perte de cartes. Mais le coût de remplacement n'est pas le même : une carte vaut environ 1,50 franc, alors que la réfection d'une clef revient beaucoup plus cher. Enfin, je rappellerai que dans la prestation achetée par le client, la sécurité est un élément important qui ne peut être considérée comme une prestation annexe. »

Des serrures aux multiples fonctions

En plus d'ouvrir les portes, les serrures électroniques permettent de hiérarchiser les accès aux chambres, d'affecter certains lieux pour une durée déterminée, de contrôler le temps de travail du personnel dans les chambres, et d'apporter la preuve aux clients en cas de litige qu'aucune intrusion n'a eu lieu pendant leur absence (ou au contraire, de savoir qui est entré). En effet, si un incident se produit dans une chambre, le rapport identifie la carte utilisée pour ouvrir la serrure (carte client, passe femme de chambre, passe général ou autre) en précisant l'identité du détenteur de la carte, ainsi que l'heure et la date d'entrée.
Par ailleurs, de nombreux systèmes combinent toutes ces fonctions pour l'accès à d'autres services de l'hôtel, par exemple, coffre-fort, centre de remise en forme, piscine, distributeurs, etc.
La programmation des cartes électromagnétiques est en général très simple et l'encodeur fourni par le fabricant autorise une infinité de codes. C'est la carte de l'utilisateur qui transmet les informations du terminal à la serrure. Celle-ci les traite électroniquement et invalide automatiquement l'ancien code lorsque se présente le nouveau.
En ce qui concerne les cartes perforées, une matrice de lecture est incorporée dans la serrure. En cas de problème, celle-ci se change aisément en même temps que la carte.
Généralement, pour une grande flexibilité d'utilisation, les systèmes électroniques s'adaptent à de nombreuses exigences. Entre autres, ils autorisent la possibilité de créer divers niveaux d'accès pour le manager, les femmes de chambres et gouvernantes, le service technique et éventuellement, le service de sécurité. Chaque niveau d'accès est programmé pour ouvrir tout ou partie des portes. Souvent, seule la carte d'urgence permet l'ouverture de toutes les portes, même si elles sont condamnées par le verrou intérieur. En revanche, pour la tranquillité des clients, les passes utilisés par le personnel ne peuvent déverrouiller les serrures.
Le plus souvent, les serrures électroniques sont alimentées par des piles leur assurant un fonctionnement longue durée. Ces systèmes autonomes sont d'un coût d'installation et d'entretien très inférieur à d'autres reliés au terminal par câblage. Bien que ces derniers assurent un contrôle centralisé en temps réel, ils semblent peu porteurs sur le marché de l'hôtellerie pour les causes invoquées précédemment. Cependant, il faut admettre que la possibilité d'obtenir des renseignements instantanés sur tout ce qui se passe au niveau de la serrure peut être intéressant. Aussi VingCard se penche-t-il sérieusement sur la mise au point d'une technologie infrarouge qui permettrait de faire dialoguer la serrure avec le téléviseur, lequel via son câblage ramènerait les informations au desk. A suivre...

VingCard lance

CarteSerrure.JPG (9489 octets)

« VingCard Vision », une nouvelle génération de systèmes de sécurité hôteliers. Il s'agit d'un concept totalement nouveau, s'appuyant sur une grande rapidité de fonctionnement et sur l'amélioration de l'ergonomie et du mode opératoire. Equipé d'un nouvel écran tactile inclinable, ce système est particulièrement simple et agréable à utiliser. Par ailleurs, muni d'un encodeur de cartes intégré, d'un logiciel évolutif, d'un système d'exploitation Windows 95, d'un modem intégré et d'une possibilité d'installation d'ethernet simple, le « VingCard Vision » représente une nouvelle génération de produits permettant d'accroître sensiblement la sécurité, la rentabilité et la gestion de tout l'hôtel. De plus, la modularité du logiciel permet à tout moment l'adjonction d'autres postes de travail, l'interface au PMS, l'enregistrement des groupes, les fonctions POS et la compatibilité avec, entre autres, les coffres-forts à cartes.Outre ce système high-tech, VingCard commercialise toujours ses serrures mécaniques à cartes perforées qui représentent encore 40 % du marché, ainsi que son système « VC 2100 », doté de serrures cartes magnétiques, capable de gérer jusqu'à 450 portes.

 

Les différents types de serrures et leur coût

Indiscutablement, le niveau de sécurité dépend de la serrure installée. Plus elle est sophistiquée, plus elle est inviolable. Actuellement, le plus haut niveau de sécurité est obtenu à l'aide des serrures électroniques à cartes. Nous vous présentons ici, en quelques lignes, les divers équipements disponibles sur le marché :

1. Les serrures mécaniques :
Parmi ce type de produits, on distingue les traditionnelles serrures à clef et celles à carte perforée. Quel que soit le système envisagé, les serrures mécaniques n'offrent qu'un niveau de sécurité limité. Les clefs sont faciles à faire refaire et l'ouverture de la porte est aisée. Idem pour la carte perforée, facile à copier. Coût de ce type d'équipement : entre 300 et 600 francs par porte, hors installation.

2. Les serrures magnétiques :
Un marché un peu marginal. La clef et la serrure sont munies de petits aimants qui s'attirent et se reconnaissent. Ce système est basé sur une lecture directe ne faisant pas appel à l'électronique. Son prix : entre 800 et 1 000 francs par porte, hors installation.

3. Les serrures à code :
Le verrou est muni d'un clavier à code électronique. Ce type de fermeture est idéal pour équiper les portes des réserves ou des offices.

4. Les serrures électroniques :
a)
les serrures électromécaniques : ces systèmes électroniques sont également équipés d'un système à clef en cas d'urgence. Sur le marché, leur prix s'établit entre 1 000 et 1 100 francs. Pour Michel Gandner, technico-commercial chez Weiser France, « ce type de serrure est une aberration. La présence du système mécanique à clef amoindrit la fiabilité de l'électronique. Aussi, si pour atteindre un haut niveau de sécurité, on opte pour un système électronique, il faut rester 100 % électronique. »
b) les serrures à cartes magnétiques : au moment du check-in, le réceptionniste imprime, à l'aide d'un encodeur, un code déchiffrable de façon sélective par le système électronique de la serrure. Leur coût : entre 1 100 et 2 500 francs par porte, selon le degré de technicité.
c) les serrures à cartes à puce : encore plus sophistiquées, les cartes à puce permettent également de gérer de nombreuses activités et, entres autres, jouent le rôle de cartes de crédit.

Côté encodeur, il faut compter environ 3 200 francs s'il s'agit seulement d'un système d'encodage à 23 000 francs pour un système complet de gestion.

 

Cisa

présente sa nouvelle serrure électronique à carte à puce. Outre l'historique des 300 derniers passages, cette carte est multi-services. Facile d'utilisation, elle peut être utilisée en porte-monnaie électronique pour un usage interne à l'établissement, peut autoriser le contrôle d'énergie dans la chambre, l'utilisation du « pay per view » à la télévision, servir de contrôle d'accès aux salles de remise en forme, parking et autres parties communes. Cisa présente également des coffres-forts avec ouverture motorisée et historique.

SF2E-Unican

(filiale du groupe Unican) développe une gamme de produits s'articulant autour des bornes interactives avec paiement par carte bancaire, des contrôles d'accès électroniques à cartes magnétiques ou à codes, et des logiciels de gestion hôtelière. La gamme des serrures électroniques à cartes ou à codes regroupe toutes les technologies permettant de valider ou d'interdire l'entrée d'un individu, de l'identifier, de capitaliser et d'exploiter un ensemble d'informations. La nouveauté, c'est la serrure « Solitaire 710 », à carte magnétique, reposant sur un nouveau procédé. Elle allie notamment la simplicité de la mécanique traditionnelle avec la fiabilité et la précision de la toute dernière technologie en matière de lecteur de cartes et d'électronique. De plus, elle peut être couplée à un kiosque d'inscription automatique permettant l'accès à l'hôtel sans l'aide d'un employé. Elle peut être également interfacée au PMS.

Chez CSS-Weiser France

la grande nouveauté, c'est le système « MicroCard » qui utilise non pas des cartes mais des clefs électroniques à puce. Très convivial, ce système correspond parfaitement à la culture française pour l'hôtellerie de petite et moyenne importance. En effet, c'est bien une véritable clef munie de son pompon que le réceptionniste remet au client. Plus chères à l'achat que les cartes magnétiques, ces clefs, du fait de la présence d'un porte-clefs sont moins souvent perdues ou emmenées par mégarde par le client. Intelligentes, ces clefs plates sont facilement programmables grâce à un encodeur portatif de petite taille. Pour ce système, il existe sept niveaux d'accès différents : carte client, carte client de secours, carte femme de ménage, passe général, carte de condamnation des serrures et enfin, la carte « Query » autorisant l'interrogation des serrures en cas de vol. Elle permet d'obtenir le relevé complet des quarante dernières entrées. A noter que la clef électronique ne nécessite pas d'être réencodée à chaque client, d'où un gain de temps appréciable lors du check-in. Par ailleurs, CSS-Weiser France propose des systèmes à cartes magnétiques réutilisables ne nécessitant pas de câblage entre les chambres et la réception. CSS présente également des verrous à clavier à code électronique avec pêne dormant très robuste. Enfin, une autre nouveauté à découvrir : le système « Saflok » qui permet désormais l'enregistrement automatique.

Tesa

de son côté propose une gamme de trois serrures électroniques spécialement étudiées pour l'hôtellerie : les serrures HT 18, HT 20i et HT 24. Répondant aux besoins des hôtels de petite et moyenne capacités, le système Tesa HT 18 est auto-programmable et n'a pas besoin d'utiliser un PC ou tout autre équipement. En cas d'agrandissement de l'établissement, ce système peut facilement évoluer vers les autres systèmes plus sophistiqués, et notamment le HT 20i incorporant une nouvelle technologie d'enregistrement des cartes par insertion manuelle qui évite les erreurs humaines de manipulation. Finis les clients insatisfaits pour cause d'erreurs d'enregistrement. Quant au système Tesa HT-24, il contrôle et gère tout votre établissement. Il dispose d'une gamme de prestations très complète et peut être intégré à tout PMS et tout terminal de point de vente. Là encore, les serrures sont autonomes, sans câblage.

Pourquoi une serrure électronique à cartes ?

Actuellement, c'est le produit qui offre le plus haut niveau de sécurité, loin devant la clef métallique traditionnelle. De plus, elle est d'une plus grande souplesse d'utilisation. C'est au moment de l'arrivée du client que l'encodeur inscrit sur la piste magnétique les conditions d'ouverture de la porte. Les informations véhiculées par la carte après encodage permettent alors d'agir sur l'autorisation d'ouverture de la serrure, le temps possible d'ouverture et la période de validité de la carte. De plus, elles autorisent la création d'un historique par la hiérarchisation des accès. Une fonction capitale en cas de vol ou de contestation, ou encore pour la gestion du personnel. La perte ou le vol d'une carte ne crée plus de souci de sécurité : un nouvel encodage annule automatiquement la validité de la carte malencontreusement disparue.

Economiseur d'énergie

Désormais, les cartes d'accès dans les chambres servent de commutateur électrique général. Qu'il s'agisse d'une serrure mécanique ou magnétique, l'insertion de la carte dans un boîtier placé à proximité de la porte d'entrée commande la lumière, le chauffage et l'air conditionné dans la chambre. Un circuit électrique séparé alimente le minibar en permanence.
Lorsque le client quitte sa chambre, il retire la carte de son support, acte qui a pour effet de mettre automatiquement hors service, après quelques secondes de temporisation, tous les appareils électriques activés par ce commutateur. Un système simple générant de grosses économies d'énergie.

Critères de choix

* Facilité d'utilisation par l'exploitant.
* Niveau de sécurité pour le client, pour l'hôtelier.
* Niveau de confort pour le client.
* Coût de l'investissement.
* Coût de la maintenance après installation.
* Longévité du système.
* Coût d'exploitation, y compris des consommables.
* Possibilité d'interfaçage avec le système de gestion de l'hôtel.
Le choix définitif ne pourra se faire qu'après appréciation des besoins de chacun, sachant qu'ils seront forcément différents d'un établissement à l'autre. En effet, les points de réflexion ne seront pas les mêmes pour un hôtel 4 étoiles, 300 chambres situé dans une grande ville que pour un établissement de 50 chambres en milieu rural.

Adresses


L'HÔTELLERIE n° 2586 Magazine 05 Novembre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration