×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

ACTUALITÉ

Lettre de vacances

Chers amis,
Le 14 juillet tombant un dimanche, nous avons voulu donner une compensation à nos équipes et avons exceptionnellement fermé le lundi 15. J'ai ainsi profité de ces 2 jours pour organiser une escapade en Bretagne. TGV, voiture de location, et nous voici arrivés à la première escale, le Relais & Châteaux L'Auberge Bretonne à La Roche-Bernard, table exceptionnelle de Jacques Thorel, victime de la crise du tourisme en Bretagne en juillet : des chambres vides, des tables vides ! Seconde étape, un autre Relais & Châteaux, Le Manoir de Lan Kerellec à Trébeurden, splendeur du paysage sous un soleil que la Côte d'Azur ne connaissait pas ce week-end. Le couple Dauben, de grands professionnels, offre lui aussi un confort d'exception, mais là encore, des chambres étaient vides et des tables inoccupées. Le tourisme du 14 juillet était définitivement catastrophique.
Mais à l'heure où certains ne savent que faire d'efforts pour accueillir les touristes, ma dernière aventure mérite le récit... Avant de reprendre le TGV à Saint-Brieuc, nous nous arrêtons au port de Binic, il est 18 h 50, et nous sommes 4. Nous demandons à cette crêperie 'ouverte à toute heure' si l'on peut nous servir. Réponse d'une gamine en service : "Pas avant 19 heures." Soit, nous attendrons 10 minutes, et nous nous asseyons sur une terrasse VIDE. "C'est très calme", osons-nous faire remarquer à la serveuse. "Oui, mais cela ne me dérange pas du tout !", prévient-elle... Merci pour les charges patronales... pensons-nous en commandant une bouteille de cidre breton et quatre galettes mixtes après le délai de 10 minutes imposé pour la prise de commande bien sûr... Parce que le cidre servi était particulièrement quelconque, je demande à un pseudo-maître d'hôtel dans cette crêperie toujours aussi vide, une autre bouteille d'une qualité supérieure. "On n'a que celui-ci qui est d'ailleurs très bon", nous répond-il avant de nous qualifier de "connard amateur..." Mon ami Louis Le Roy, grand chef de cuisine à Trébeurden, s'insurge : "Monsieur, soyez plus aimable tout de même !" Réponse : "Je n'en ai pas envie." Voici le catastrophique accueil qui nous fut réservé à la crêperie An Arvor de Binic pour 37,80 e.
Est-il encore besoin d'autres commentaires pour dire combien nous avons été choqués. Le métier est tellement dur, ses conditions d'exercice de plus en plus contraignantes, mais comment défendre encore le tourisme en Bretagne si les étrangers y sont accueillis de la sorte ? Ne devrait-on pas conseiller au propriétaire de cette crêperie de se reconvertir... en gardien de phare ou en contrôleur de mouettes...
La Bretagne que j'adore va perdre, si l'on n'y prend garde, son fleuron de 'Belle terre de vacances' et je suis triste, très triste...
Chers amis, nous sommes ouverts tout l'été, venez à Montmartre, vous y serez bien accueillis.
Edouard Carlier

A. Beauvilliers
52, rue Lamark - 75018 Paris
Tél. : 01 42 54 54 42 zzz22v

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum de L'Hôtellerie

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2780 Hebdo 1er Août 2002 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration