×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

RESTAURATION

Maîtres cuisiniers de France

RÉSOLUMENT MODERNES

Les MCF emploient près de 10 000 personnes qualifiées, et représentent un chiffre d'affaires de plus de 230 millions d'euros.


Michel Blanchet a été élu à la tête de l'association des MCF en 2000.

L'album photos-souvenir, publié à l'occasion des 50 ans de l'association des Maîtres cuisiniers de France, ne plaide pourtant pas en leur faveur. Les clichés, pour la plupart en noir et blanc, immortalisent rencontres, intronisations et concours. Comme celui du Meilleur apprenti cuisinier de France et celui du Meilleur apprenti cuisinier d'Europe, destinés à mettre en avant les futurs talents, et auxquels fournisseurs et annonceurs-financeurs volent la vedette sur la photo finale. Pourtant, page 35, le message est là, comme une bouffée d'oxygène. Après un demi-siècle, les MCF prennent un nouveau départ et adoptent un nouveau logo plus dynamique.

Travailler la marque
Premier axe d'action : apporter une aide à leurs jeunes confrères et membres les plus jeunes. "Aujourd'hui, les cuisiniers qui s'établissent ont des soucis. Ils doivent être aux fourneaux tout en s'occupant de commercialiser leurs affaires, de communiquer", explique Michel Blanchet, président des MCF depuis 2000, et chef propriétaire du Tastevin à Maisons-Laffitte (Yvelines). Pour leur donner une meilleure visibilité, l'association travaille la marque. Objectif : que le nouveau macaron apposé à l'entrée des restaurants soit un gage reconnu de qualité par le public, un "label de la tradition et du goût, de la culture et
du plaisir de la table
". Dans la même optique, le guide annuel pourrait être commercialisé.
"Je souhaite que nos adhérents aient un retour sur investissements. Nous planchons également sur une carte de fidélité", poursuit Michel Blanchet. Un thème abordé lors du 47e congrès mondial des MCF les 10, 11 et 12 mars derniers à Montpellier, tout comme la formation et la fidélisation des équipes.
"Aujourd'hui, notre métier de cuisinier bouge beaucoup. Les sommeliers, les barmen ont su se mettre en valeur. Pas nous", poursuit Michel Blanchet. Second cheval de bataille : la formation. Pour la rentrée 2002, les Maîtres cuisiniers projettent de mettre en place un partenariat avec l'école Grégoire-Ferrandi (chambre de commerce et d'industrie de Paris). Un genre de compagnonnage par lequel un jeune commis, titulaire d'un CAP ou d'un BEP, poursuivrait un cycle de formation - des journées de stage - spécifique durant 2 ans. "De cette façon, nous leur établirons un parcours professionnel au sein de nos établissements", explique encore Michel Blanchet. Pour l'instant, le nombre de jeunes susceptibles de suivre cette formation, qui serait financée par le Fafih, n'est pas connu.
L. Anastassion zzz76v

Association des Maîtres cuisiniers de France
40, rue Blanche
75009 Paris
Tél. : 01 45 26 99 39
Fax : 01 45 96 00 15

12 nouveaux membres dans le guide 2002

Guide.JPG (7759 octets)Le 15 octobre 2001, la commission d'admission a décidé d'ouvrir les rangs de l'association à 12 nouveaux membres : Claude Le Tohic du CFAIE de l'Eure (27), Bruno Letartre de La Vieille Maison (28), Thierry Maffre-Boge de La Petite France (13), Jean-Jacques Menanteau de l'Hôtel de l'Europe (Amsterdam), Michel Perraud de Fleur de Sel (Sorrington, Grande-Bretagne), Jérôme Ponchelle de The Connaught (Londres), Dominique Quay du Château de Fere (02), Jacques Rolancy du London Hilton Park Lane (Londres), Michel Roux du restaurant Le Gavroche (Londres), Ernest Schaetzel de l'Hostellerie des Châteaux (67), Yannick Alleno de l'Hôtel Scribe (75) et Philippe Brun du Haut Allier (43).
Admis le 12 février 2002, mais ne figurant pas dans les pages du guide, 11 autres chefs sont Maîtres cuisiniers de France. Il s'agit pour les chefs patrons de : Pascal Alonzo du restaurant Le Pré du Moulin (84), François Galabert du Restaurant L'Aramon (66), Jean-François Meteignier du Restaurant La Cachette (Los Angeles), Olivier Poissenot de l'Auberge La Biche au Bois (Québec), et Jean-Pierre Vidal du Restaurant Vidal (43).
Les chefs de cuisine sont Marc Ehrler du Loews Miami Beach Hotel (Miami), Patrick Juhel de l'Hôtel Intercontinental (Paris), Patrick Lannes de The Landmark Bangkok (Thaïlande), Yves Leuranguer de l'Hôtel Martinez (06), Fabrice Piguet du Restaurant Luc Piguet (25), Bruno Vrignon de Chefs de France (Walt Disney World, USA).

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2762 Hebdo 28 Mars 2002 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration