×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

CONJONCTURE

Alpes du Nord

Début de saison hivernale très positif

Fréquentation en hausse pour les vacances de Noël avec une clientèle européenne moins fortunée à la recherche d'une hôtellerie de qualité.

© Megève Tourisme - Marc Buscail

Les stations de Haute-Savoie ont affiché complet pendant les deux semaines de vacances de fin d'année.

A l'heure des premiers bilans, l'optimisme est de mise avec un premier constat particulièrement positif pour les stations des Alpes du Nord qui ont connu des taux de remplissage très élevés. Pour la plupart des stations savoyardes et iséroises, la fréquentation dépasse les 90 %. Les stations de Haute-Savoie ont affiché complet pendant les deux semaines de vacances de fin d'année, et selon le responsable du service de réservations de La Clusaz, les hôtels ont été remplis à 100 %, ce qui ne s'était jamais vu sur deux semaines consécutives. La neige, tombée peu avant Noël, a peut-être donné envie aux vacanciers de finir l'année à la montagne. Cependant, on ne peut négliger l'effet 11 septembre qui a donné un coup de pouce à la fréquentation.
Les destinations soleil qui remportaient durant cette période un certain succès n'ont pas séduit les touristes, peu enclins pour l'instant à voyager en avion. Le report vers les stations de ski semble cependant être également imputable à une nouvelle tendance de consommation de vacances 'vraies' en famille, plus traditionnelles que des vacances à l'étranger au soleil. Une explication que confirme Jacques Muller, le directeur de la centrale de réservations de Méribel. Pour lui, les attentats américains n'ont pas été le seul moteur de ce mouvement vers la neige. La fréquentation sur la station est restée stable par rapport à l'an dernier à 90 % pour la première semaine et 95 % pour la seconde avec 80 % de touristes étrangers, Russes et Anglais en tête. "Durant les grosses périodes d'affluence, Noël et les vacances de février, la clientèle est constituée de personnes qui aiment skier et qui viennent d'une année sur l'autre. L'augmentation de fréquentation s'est déjà ressentie la saison dernière. Les vacances à la neige sont à nouveau à la mode." Les agences touristiques départementales de Savoie et de Haute-Savoie confirment ces chiffres après avoir collecté les premiers résultats. La clientèle fait un retour vers la destination montagne, tendance ressentie depuis l'an dernier puisque, pendant cette période, la fréquentation avait augmenté de 20 %.

Une exigence de confort et de qualité
Cependant, la nouvelle clientèle, majoritairement européenne, n'a pas le pouvoir d'achat de la clientèle étrangère. De plus, la demande se fait de plus en plus précise pour un hébergement de qualité. La Haute-Savoie a perdu près de 2 % de sa capacité d'accueil depuis 1995 et a dû fermer les hébergements qui ne correspondaient plus à la demande, tout particulièrement au niveau qualitatif. Cette baisse concerne toutes les zones de montagne et tous les types d'hébergement, ce qui n'empêche pas la fréquentation d'augmenter. Ainsi, plus de 6 000 lits ont été perdus en 7 ans. La baisse constatée dans l'hôtellerie est importante puisqu'elle atteint 14 %. Par catégorie, elle a surtout touché les hôtels 1 étoile et les hôtels non homologués. Familial dans la majorité des cas, ce type d'hôtellerie a dû, la plupart du temps, fermer ses portes faute de pouvoir investir dans un niveau de confort exigé par la clientèle. Les hôtels haut de gamme n'ont pas subi cette érosion, puisque la catégorie 3 étoiles est restée stable, et la capacité des hôtels 4 étoiles a progressé de 24 % durant cette période.
Pour la saison d'hiver, la fréquentation est sur la pente ascendante. Après avoir diminué de 20 % en 1995 et 1996, elle a atteint la stabilité de 1997 à 1999, avant d'amorcer une reprise depuis deux hivers avec 18,7 millions de nuitées en 2001. Cette année devrait s'avérer encore meilleure avec un excellent taux de fréquentation durant la période de Noël.
F. Tari zzz7

Neige naturelle ou neige artificielle ?
Les conditions climatiques et l'état de la neige sont un sujet sensible à moins d'une semaine des vacances de février. Depuis le début de la saison, les stations avaient plutôt bien fonctionné. Selon l'altitude jusqu'à ce jour, les canons à neige et le grand froid ont permis de maintenir les pistes en état. Si le manque de neige reste partiel sur l'ensemble des massifs, les 3/4 des pistes sont ouverts. Ainsi que le précise Jacques Jond, président de la Fagiht, il est chaque année plus évident que les stations qui ne sont pas équipées de canons à neige doivent revoir leur politique. Car le canon devient aussi incontournable qu'une remontée mécanique. Les stations de basse et moyenne altitude dépourvues de cet équipement en fond cruellement les frais. Chez les 'nantis', le canon est devenu le sauveur des années sans neige. La psychose est telle de voir s'arrêter les précieux engins que les plus folles rumeurs circulent. Ainsi, le bruit court à Courchevel que les hôteliers devraient réduire leur consommation d'eau pour laisser fonctionner les canons. Hérésie de soumettre sa clientèle au choix de se laver... ou de skier ! Bien sûr, cette rumeur est fausse. Les lacs artificiels et naturels ont été vidés plusieurs fois depuis le début de la saison car les stations ont pallié le faible enneigement en faisant tourner les canons à neige jour et nuit. En aucun cas les lacs utilisés par les canons n'alimentent les robinets d'une station. Les mouvements écologistes ont obtenu, depuis de nombreuses années, que chaque utilisation de lac artificiel ou naturel pour les canons à neige soit soumise à une enquête vérifiant qu'il n'y a aucun rapport avec l'eau de pompage des stations alimentant le réseau urbain. Cependant, la situation a changé depuis quelques jours, ramenant 'les stations avec' et les 'stations sans' aux mêmes préoccupations.
A quelques jours du début des vacances de la première zone, une pluie torrentielle a lavé les pistes jusqu'à 2 500 mètres. Ce redoux est fortement préoccupant. Il est annoncé pour les prochains jours. Si la météo ne se trompe pas, la situation est inquiétante car il n'y a pas de neige 'en réserve' (neige naturelle et artificielle amassée au pied des pistes pour être utilisée à la fin de la saison. Elle permet le retour à la station).
Il n'est tombé en moyenne que 30 à 40 cm de neige depuis le début de la saison. La température est trop clémente pour faire tourner les canons. A ce jour, il n'y a pas de défection sur les vacances de février, sauf sur les week-ends qui concernent la clientèle de proximité. Les mouvements de réservations ont marqué le pas en attendant une météo plus favorable.

Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2755 Hebdo 7 Février 2002 Copyright ©

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration