Actualités


Actualité

Cannes

Noga Hilton en redressement judiciaire

C'est en date du 17 avril que le redressement judiciaire du Noga Hilton a été prononcé par le Tribunal de commerce de Cannes. Une période d'observation est prévue jusqu'au 17 octobre. Une situation qui est une des conséquences de la fermeture administrative du casino à la suite de l'affaire Mouillot.

Fermé depuis le 17 novembre dernier, sans perspective d'ouverture prochaine, le casino du Noga Hilton est bel et bien au coeur du problème du redressement judiciaire du groupe qui comprend au sein d'une même entité, hôtel et casino, alors que la partie hôtelière est gérée indépendamment par Hilton. La fermeture du casino a amené la mise au chômage technique du personnel et un effondrement très important des recettes du groupe, ce qui a conduit à la mise en redressement du groupe, alors que le Noga Hilton connaît depuis début janvier des résultats étonnants tant en matière de taux d'occupation que de prix moyen.

«C'est une année flamboyante que nous allons avoir, en mars, notre taux d'occupation était de 62% et en avril, nous finirons à 74% avec un prix moyen de plus de 1.000 F», explique Richard Duvauchelle, le directeur du Noga Hilton qui met en avant le positionnement de son établissement devenu «le pivot des réunions d'affaires à Cannes grâce à l'utilisation du théâtre et à l'élaboration d'un forfait séminaires des plus attractifs». Pas d'inquiétude du côté du personnel de l'hôtel, les 250 salariés ont reçu leur salaire et Richard Duvauchelle, confiant, persuadé que l'administrateur fera tout pour qu'une solution de qualité soit rapidement trouvée.

La solution semble bien résider au coeur du casino. Affaire à suivre.

P.A.F.



L'HÔTELLERIE n° 2508 Hebdo 1er mai 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration