Actualités


Actualité

Tourisme vigneron

La Provence s'organise

Doucement, mais sûrement, la Provence s'inscrit dans cette nouvelle forme de tourisme basée sur la découverte des trésors viticoles.

Berceau de la viticulture en France, la Provence allie aussi de longue date gourmandise et dépaysement. L'arrière-pays préserve ses richesses, de village pittoresque en sentier verdoyant. C'est l'autre charme de la région Paca, loin des plages et des centres-villes bouillonnants. Les viticulteurs ont ainsi à portée de vignes un potentiel touristique important et, l'an dernier, fort de ce constat, à la demande aussi des professionnels et du public, le Comité interprofessionnel des vins de Côtes de Provence (CIVCP) s'est attelé au recensement de l'offre en matière de tourisme vigneron. Une liste des domaines et caves souhaitant entrer dans la ronde a été faite et une charte de qualité portant sur l'accueil a été élaborée avec l'aide, principalement, du Comité départemental du tourisme du Var.

Si «le vigneron doit avant tout rester vigneron», s'empresse-t-on de souligner parmi les acteurs de la charte, l'accent est mis sur une volonté d'organisation et le développement de formules associant la découverte de plusieurs produits touristiques. Pour les professionnels, le tourisme vigneron se trouve ainsi directement liée à la qualité de l'hébergement et de la restauration proposée en milieu rural.

Le vigneron adhérant à la charte reste libre de son offre. Il peut se limiter à une visite de cave suivie d'une dégustation de ses vins dès lors qu'il s'inscrit dans une logique d'accueil. «Le but de la charte n'est pas de porter un jugement sur le contenu de l'offre, mais sur des points de base tels que la convivialité de l'accueil, le soin apporté à l'environnement ou la garantie d'existence des services de base», indiquait à ce propos le directeur du CIVCP, André-François Millo.

Des vignerons qui bénéficieront en contrepartie d'une dynamique de promotion par l'intermédiaire du Comité interprofessionnel des vins, du Comité régional du tourisme et du Comité départemental varois.

Deux ouvrages sont à signaler dans ce sens. En 1996, un guide intitulé La Route des Vignobles a été édité à l'attention du grand public, sa version en anglais devrait être disponible prochainement. Et le livre-guide signé André-François Millo, qui vient tout juste de sortir aux Editions Bopca, «Vignobles & Art de Vivre en Provence». Un «livre-guide» d'une grande richesse, qui vous promène à l'intérieur des appellations, vous rappelle l'essentiel du travail de la vigne, vous parle de balades en pays de Fréjus ou dracénois, multipliant les informations utiles, de la fête des vendanges à Pierrefeu en passant le train des Pignes, qui, certains jours d'été, relie Nice à Digne tiré par une authentique machine à vapeur. La plupart des associations sur le vin ainsi que les coordonnées des viticulteurs adhérant à la charte y sont répertoriées. Un chapitre est également consacré aux harmonies mets/vins propres à la région avec, en prime, quelques recettes signées René Berges (Relais Sainte-Victoire), Jacques Chibois (La Bastide Saint-Antoine) ou encore Stéphane Lelièvre (Les Pins Penchés). Excellent guide.

S. Soubes



L'HÔTELLERIE n° 2508 Hebdo 1er mai 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration