Actualités


Formation

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Accor signe une Convention régionale de partenariat avec l'Education nationale

Favoriser l'adaptation des contenus des programmes d'enseignement aux besoins des professionnels : tel est l'objectif de la Convention régionale de partenariat récemment signée par le groupe Accor et les Académies d'Aix-Marseille et de Nice, dans les salons du Sofitel Vieux-Port, à Marseille. Chefs de rang, réceptionnistes de nuit, CAP café-brasserie... dans ce cadre, plusieurs formations spécifiques, anticipant sur les besoins du groupe, ont été mises au point.

En 1994, dans le cadre de son "plan emploi", le groupe avait déjà élaboré en collaboration avec l'Education nationale deux formations en alternance "maison" au Lycée hôtelier Bonneveine de Marseille : un CAP/BEP cuisine et un CAP/BEP salle, permettant de former une trentaine de jeunes embauchés par Accor. "Après deux années de fonctionnement, ces expériences ont cédé la place à d'autres, le groupe souhaitant diversifier les niveaux d'accès de ses formations et anticiper sur ses besoins", explique Marc Thépot, responsable du Club Accor de Marseille et directeur régional Sud-Est de Sphère International SA (Formule 1, Etap Hôtel et Ibis).

La convention signée en janvier officialise en fait le travail engagé depuis un an par les marques du groupe (2.500 emplois en Paca) et les deux académies de la région Provence-Côte d'Azur. Cette collaboration a débouché sur le démarrage en octobre dernier d'une formation de "chef de rang Novotel", étalée sur un an, moitié en entreprise, moitié au Lycée hôtelier de Marseille (élèves de niveau Bac Technologique "hôtellerie" ou Bac Professionnel "restauration"). Cette formation complémentaire d'intérêt local (FCIL) existe déjà à Toulouse et Paris. Les huit jeunes sélectionnés obtiendront un emploi à durée indéterminée dans l'un des hôtels de la chaîne. Dans les Alpes-Maritimes, une formation au CAP café-brasserie a également été créée, à l'intention des différentes marques du groupe, au Lycée de Menton.

Réceptionniste de nuit : un profil à revaloriser

Un autre projet important est en cours d'élaboration : la formation de réceptionnistes de nuit, un métier de plus en plus qualifié. "Le réceptionniste de nuit ne peut plus être un simple gardien. Seul maître à bord pendant de nombreuses heures, il doit avoir des qualités de commercial et, à terme, être capable d'effectuer des opérations comptables, estime Marc Thépot. Nous avons assez de personnel de jour -des femmes avant tout. Mais la nuit, nous manquons de personnel masculin. Nous voulons donc revaloriser le profil de ce métier."

Accor a élaboré, avec le Greta de Marseille, une formation adéquate à destination des primo-demandeurs d'emploi de niveau Bac + 2. A Marseille, dix hôtels Accor se disent prêts à recruter et, selon l'étude menée par le Greta, dix établissements hors groupe le seraient aussi. Un dossier d'agrément et de financement a été déposé auprès du Conseil régional.

Outre diverses actions de moindre envergure, Accor a élaboré avec l'Académie d'Aix-Marseille tout un parcours de mini-stages de découverte au sein des établissements du groupe à l'intention des élèves de 4ème et de 3ème motivés par les métiers de l'hôtellerie-restauration-service. Objectif : les encourager à suivre la filière de l'apprentissage. Rendez-vous au printemps...

L. Casagrande

Marc Thépot, responsable du Club Accor Marseille, directeur régional France Sud-Est de Sphère International SA, regroupant les marques Formule 1, Etap Hôtel et Ibis, est aussi le président de l'hôtellerie de chaîne du CHR 13.



L'HÔTELLERIE n° 2499 Hebdo 27 fevrier 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration