×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Les restaurateurs Cannois s'invitent sur le devant de la scène, toute l'année

Vie professionnelle - mercredi 26 juin 2019 16:07
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Cannes (06) Pour Alain Lahouti, président d'Umih 06 HCR Cannes Restaurateurs, il est impératif de soutenir l'activité locale à l'année, même dans une ville à fort potentiel touristique ou événementiel. L'organisation a été jusqu'à faire gagner une voiture aux consommateurs fréquentant ses adhérents.



Pourquoi l'Umih 06 HCR Cannes Restaurateurs ?

Nous avons créé cette structure en 2013, dans l’esprit d’une maison dédiée au back office des entreprises. Nous voulions donner aux dirigeants la possibilité d’avoir les réponses dont ils avaient besoin juste en passant un coup de fil ; et en amont d’un éventuel problème, pas en aval. Tout le bureau est très impliqué. Nous sommes tous des chefs d’entreprise et c’est nous qui répondons aux questions, de professionnel à professionnel, avec nos connaissances, notre expérience et notre savoir-faire. Nous savons comment fonctionne le métier. C’est notre valeur ajoutée par rapport aux comptables, aux assureurs, aux avocats… Nous sommes passés de 0 à 260 adhérents en six ans en développant aussi des actions pratiques. Nos établissements, qui sont situés en rez-de-chaussée d’immeuble, représentent l’attractivité des rues et des quartiers. C’est également une mémoire collective, qu’il est important d’animer et de préserver.

Quelle est votre mission ?

4 axes de travail ont été établis. Le premier est classique. Il concerne tout ce que nous recevons de la rue d’Anjou : réglementation, juridique, social, dossiers défendus à l’échelon national, etc. Nous devons être au courant de tout ce qu’il se passe pour accompagner nos adhérents et dialoguer avec les pouvoirs publics. Le deuxième concerne l’information de quartier : travaux, police municipal, terrasse… L’idée est d’amener une information de proximité et de recueillir aussi ce qui se passe sur le terrain en fonction des événements. Nous recueillons ainsi des chiffres et des statistiques fiables, utiles à tous. Le troisième, c’est le cas-par-cas. Un professionnel a un paramètre à résoudre et nous faisons en sorte que dans les 24 heures après qu’il nous ait appelé, il puisse savoir ce qu’il doit faire ou pas. Et le dernier, ce sont les ‘opérations de groupe’, la mise en œuvre d’animations qui démontrent l’importance de nos entreprises dans la vitalité des quartiers. Il faut toujours soutenir l'activité locale, même dans une ville à fort potentiel touristique ou événementiel.

En quoi concistent ces 'opérations de groupe' ?

Il faut emmener un maximum de professionnels dans une dynamique qui les met en valeur. A l’occasion des 30 ans du MIPIM, qui a lieu généralement en mars et qui est le plus grand marché international des professionnels de l’immobilier, 48 établissements adhérents ont participé à l’opération ‘Une spécialité pour un anniversaire’. Chacun a proposé une spécialité destinée aux visiteurs et exposants. En 2019, 19 établissements se sont engagés sur le principe d’un Happy Hours dédié. A chaque opération que nous organisons, nous listons les établissements qui participent sur notre site. Nous tenons à ce que chacun comprenne que nos établissements sont acteurs de l’activité économique et de la vitalité. Un jour quelqu’un m’a fait la remarque qu’on ne pouvait pas dîner dans un restaurant après 22 heures à Cannes en février. J’ai pris mon téléphone, j’ai appelé tous mes adhérents et j’ai là encore listé sur notre site tous ceux chez qui on pouvait dîner entre 22h30 et 23h. Notre site est aussi un outil pratique, qui n’est pas destiné seulement aux professionnels. Pendant cinq ans, nous avons proposé aux clients des établissements qui se garaient dans le parking géré par la Chambre de commerce de bénéficier, du 1er novembre au 30 avril, d’un ticket parking prépayé de 7 euros. Ils leur suffisaient de présenter le ticket de caisse de l’établissement dans lequel ils avaient consommé (même un café) pour obtenir ce ticket de parking. L’opération était entièrement gratuite pour les établissements. Nous avons aussi mis en œuvre une tombola au sein de plusieurs établissements avec, à gagner, une voiture d’une valeur de 9 700 euros. Tout le monde connaît Cannes, mais cette célébrité ne doit pas faire oublier l'importance de la vie locale et toute l'année.

#Cannes #AlainLahouti #RestaurateursCannais #Umih06hcrCannesRestaurateurs


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Recettes de chef à chef
par Marcel Mattiussi
Services