×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Édito du journal du 13-12-2012 : "Date limite"

Vie professionnelle - mercredi 12 décembre 2012 11:40
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


L'administration fonctionne aujourd'hui comme les marchands de yaourts. Ainsi l'Afnor, organisme tutélaire de toute définition des normes les plus variées, vient de lancer une enquête publique sur la réglementation des avis de consommateurs par internet. Avec un péremptoire : "Vous avez jusqu'au 30 janvier pour vous exprimer", autrement dit, une fois la date limite passée, il sera trop tard.

Voilà pourquoi il est indispensable pour les professionnels qui en éprouvent le besoin de se connecter au site de l'Afnor dans les meilleurs délais, afin de pouvoir exprimer leur opinion avant qu'elle ne soit noyée dans le flot des interventions dont les militants d'un consumérisme débridé sont coutumiers.

Car la profession a éprouvé quelques difficultés à faire entendre sa voix dans les débats qui ont animé la commission de normalisation, où siégeaient également l'administration avec la Direction générale de la consommation et de la répression des fraudes, les associations de consommateurs et les représentants des sites de commentaires - qui vivent largement des opinons consacrées aux hôtels et aux restaurants. Or, selon Roland Héguy, président confédéral de l'Umih, la concertation conduite à ce jour fut une "véritable mascarade" en raison des graves lacunes que présente le projet de l'Afnor.

Du refus de la preuve d'achat par l'émetteur d'une opinion, à l'absence d'une date limite d'affichage des commentaires, en passant par l'impossibilité pour le professionnel mis en cause de répondre ne serait-ce que par une photo, l'outil prévu par l'Afnor fait la part belle aux abus en tout genre qui sont quotidiennement constatés.

Et il est vrai que des pratiques frauduleuses comme 'l'achat' de commentaires auprès d'officines spécialisées basées dans des terres exotiques risquent de continuer à prospérer. Attention donc à la date limite pour appuyer les revendications de vos représentants professionnels.
L. H.

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gouvernantes et service hôtelier
par Corinne Veyssière
Services