×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Deux services de livraison éthique se développent à Besançon

Restauration - jeudi 18 mars 2021 10:56
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Besançon (25) Véloconnect et LocaZone proposent aux restaurateurs de sortir de l'ultra-domination des plateformes comme Deliveroo et Uber Eats.



L'équipe de Véloconnect à Besançon.
© Véloconnect
L'équipe de Véloconnect à Besançon.

Deux jeunes sociétés, Véloconnect et LocaZone, tentent de développer une approche plus éthique de la livraison à Besançon (Doubs). Pour Véloconnect, fondé en août 2015 par Rémi Gallerand et Clément Ecoffey, la livraison de repas est une activité qui s’ajoute à des livraisons plus classiques. “Nous avons commencé la livraison de plats chauds en février dernier, et nous avons recruté trois salariés pour l’assurer”, décrit Rémi Gallerand. Les livreurs sont rémunérés au Smic et peuvent, après un an de contrat à durée indéterminée, devenir actionnaires de la Scoop.

L’entreprise propose deux formules aux restaurateurs, basées sur un montant fixe et un pourcentage de la valeur livrée. “Pour les restaurateurs, nous sommes moins chers que les grandes plateformes, qui tournent autour de 35 % de commission. Nous, c’est entre 20 et 25 %”, assure Rémi Gallerand. Pour que la formule soit économiquement viable, un minimum de 15 € de commande est requis auprès de la grosse dizaine de restaurateurs qui utilisent le service.

LocaZone, de son côté, a lancé ex nihilo son service de livraison en février dernier. Les deux fondateurs de cette auto-entreprise, Alexis Cabel et Kevin Jacquinot, font travailler des livreurs eux-mêmes auto-entrepreneurs. “Les livreurs sont payés à la course, 5 € minimum. Pour les restaurateurs, nous proposons deux formules, l’une avec une commission de 13,5 %, l’autre avec un abonnement mensuel à 40 € et une commission de 6,5 %”, précise Alexis Cabel.

 

#livraison #venteaemporter

 


Pour Aletheia Press, Arnaud Morel