Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Le Maka parie sur le végétarien

Restauration - vendredi 23 octobre 2020 12:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Pujols (47) Après plusieurs expériences à l'étranger dans le management, Mathias Bonventi est revenu aux sources et a ouvert cet été, avec sa mère, un restaurant quasi végétarien dans le petit village de Pujols. Retour sur un pari.



L’idée est audacieuse. Certains diraient même un peu folle tant il peut paraître incongru d’ouvrir un restaurant végétarien dans un petit village de campagne, en sortie de confinement. Pourtant, deux mois après l’ouverture, Mathias Bonventi, propriétaire du restaurant Le Maka se montre content de ses débuts.

Sorti de l’école hôtelière de Bordeaux (Gironde), où il a appris le management, Mathias Bonventi a forgé son expérience en France et à l’étranger en participant à l’ouverture d’établissements. Revenu dans le berceau familial, en Lot-et-Garonne, il décide de lancer son propre restaurant avec sa mère, Catherine Jacquet. Il rachète un fond de commerce – celui de l’ancien restaurant Le Fournil - au cœur du charmant village de Pujols et fait 40 000 € de travaux pour réaménager les lieux à son goût. Teintes vertes et noires, canisse, osier et tapisserie exotique ont métamorphosé les lieux. Le Maka peut accueillir jusqu’à 24 couverts en intérieur et 35 en terrasse.

 

Miser sur une cuisine saine

L’idée de Mathias Bonventi et de sa mère est simple : proposer des plats sains, à base de produits locaux et en grande majorité sans viande. Après avoir songé à une carte réduite, ils optent finalement pour un menu unique. C’est sa mère qui est aux fourneaux après avoir connu quelques déboires avec le cuisinier recruté. Au stress des premiers jours suit rapidement la satisfaction de voir le concept adopté et plébiscité. Il fallait oser proposer du végétarien dans un terroir où la cuisine traditionnelle est très ancrée mais ça fonctionne.

Je n’ai jamais trop douté du succès du concept, confie Mathias Bonventi. Le fait qu’aucun restaurant des alentours ne se trouve sur ce créneau rendait le lancement plus facile. Les gens viennent d’abord par curiosité puis reviennent parce qu’ils ont aimé.” En plus de la cuisine, lui et sa mère ont misé sur l’accueil chaleureux et familial.

Depuis l’ouverture, la fréquentation est plus que satisfaisante, montant cet été jusqu’à 70 voire 80 couverts par jour. L’été fini, le Maka se maintient néanmoins entre 30 et 40 couverts par jour, pour un ticket moyen entre 18 et 20 €. S’il n’avait qu’un seul conseil à donner Mathias Bonventi dirait qu’il faut faire les choses avec passion. “Quand on cuisine avec amour comme le fait ma mère, ça se ressent dans les assiettes.”

#lemake #mathiasbonventi #pujols #vegetarien

Anne Letouzé

www.facebook.com/lemakarestohealthy/?ref=py_c