×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration Snacking

Purgatory, un lieu mêlant restauration et décoration du corps

Restauration Snacking - jeudi 15 septembre 2022 16:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Bordeaux (33) Manger, boire et customiser son corps : tel est le concept – unique en Europe – de Purgatory, ouvert fin juin dans l'hyper-centre de Bordeaux.



Thomas Mertz, fondateur de Purgatory, assis à la table réalisée par De Bois & de Broc.
© Laetitia Bonnet
Thomas Mertz, fondateur de Purgatory, assis à la table réalisée par De Bois & de Broc.

Thomas Mertz, le fondateur de Purgatory, ouvert en juin dernier à Bordeaux, en a eu l’idée il y a dix ans en découvrant le Supperclub à Amsterdam. Il imagine alors un espace sur plusieurs niveaux avec un lounge bar, de la restauration et un club. Le concept a finalement évolué en un bar-restaurant au rez-de-chaussée et un salon de décoration corporelle au sous-sol, où officient des professionnels de renom, résidents et invités (tatouages, piercings, nail art, microblading, détatouage…). Depuis l’extérieur, les fenêtres – répliques de celles d’une église – intriguent les passants. “La décoration évoque une église abandonnée, où la végétation aurait repris ses droits et dans laquelle des street artistes sont passés !”, raconte Thomas Mertz, qui a notamment travaillé dans la restauration auprès des chefs étoilés Jacques et Laurent Pourcel.

Streetfood gastronomique

Il mise sur du snacking gastronomique avec des sandwichs travaillés (de 11 à 18 €) : pain brioché à la betterave avec betteraves marinées, salade d’herbes, nougatine de noix de pécan, cream cheese au gingembre ; pain de mie marbré, jambon blanc, crème de truffe et scarmoza... Personnalisés, les pains et les desserts (flans, donuts, pâtisseries) proviennent d’artisans extérieurs. “Nos locaux n’ont pas d’extraction. L’équipe du restaurant gastronomique Bo-tanique m’a aidé en consulting pour revisiter la street food. Nous voulons créer de la différence”, souligne Thomas Mertz. La clientèle, âgée de 20 à 60 ans, adhère. “Certains, pas tatoués, avaient peur d'entrer ! Mais beaucoup nous disent qu’lis sont contents de trouver enfin un lieu qui leur ressemble, et reviennent”, ajoute-t-il. Avec son identité visuelle forte, le concept Purgatory sera décliné. Nantes est la prochaine étape, avant Berlin et Londres.

#Purgatory #Bordeaux


Laetitia Bonnet Mundschau
Journal & Magazine
N° 3787 -
09 décembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Inspirations et tendances culinaires
par Tiphaine Campet
Services