×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration Snacking

Le Buffet de la gare de Limoges remplacé par des food trucks

Restauration Snacking - lundi 30 septembre 2019 14:57
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Limoges (87) Faute de trouver un gérant pour le restaurant de la gare, fermé il y a dix-huit mois, la SNCF a passé un contrat avec quatre food trucks. Ils sont présents à tour de rôle sur le parvis de la gare, sept jours sur sept.



“Il faut vivre avec son temps, mais on peut regretter la disparition de notre Buffet, comme on peut ne pas apprécier son remplacement par des unités de restauration rapide.” Alain Guillout, président de l’Umih 87, ex-gérant du Buffet de la gare des Bénédictins à Limoges, déplore la fermeture de son ancien restaurant. Faute d’un accord financier avec la SNCF, propriétaire des lieux, il a baissé son rideau il y a dix-huit mois, et ce dernier ne semble pas pouvoir être relevé de sitôt. Malgré une pétition qui a réunit à ce jour plus de 8 000 signatures, l’entreprise ferroviaire ne semble pas s’activer pour trouver un repreneur au contrat, dont l’ancien signataire estimait le montant locatif trop élevé.

“Notre Buffet a occupé jusqu’à 30 salariés et était considéré comme une vraie adresse gourmande non seulement par les voyageurs, mais aussi par les limougeauds. Il était viable, son activité pérenne et faisait partie de l’histoire de notre ville. La SNCF n’a pas souhaité discuter et il était impossible de continuer dans les limites qu’elle imposait.”

 

“Nous pallions une absence”

Si pour Alain Guillout la porte est définitivement fermée, il n’en est pas de même de la SNCF qui vient de passer un accord avec quatre entrepreneurs de food trucks locaux. Pour 25 € par jour, branchement électrique compris, et l’obligation d’être présent sur le parvis de la gare dès 7 h 30 jusqu’à la nuit, ils se partagent une exploitation 7 jours sur 7. Aux menus de Mon tout petit Liban, La République des pâtes, La Roulotte Aloha et Le Truck à manger proposent donc repas, sandwichs et boissons à emporter à ‘entrée de la gare.

“Nous pallions une absence, a déclaré Bertrand Reineix, patron de l’un d’eux, président d’une association professionnelle de food trucks, lors de son installation. Mais notre contrat, proposé sur appel d’offres, nous engage pour six mois. Ce qui veut donc dire que l’idée d’un repreneur pour le buffet est toujours dans les cartons.” La SNCF n’a cependant pas souhaité communiquer sur l’initiative, ni sur l’avenir de l’établissement.

#Limoges #Gare #Buffet #FoodTruck


Jean-Pierre Gourvest
Journal & Magazine
N° 3758 -
29 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce : création, achat, reprise et vente
par Maître Sophie Petroussenko
Services