×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

45 % des Maîtres restaurateurs songent à vendre leur établissement, alerte l'AFMR

Hôtellerie - mercredi 25 janvier 2023 15:20
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Selon l'AFMR, plus de 41 % des Maîtres restaurateurs estiment que leur établissement est dans une situation difficile, voire critique.
© GettyImages
Selon l'AFMR, plus de 41 % des Maîtres restaurateurs estiment que leur établissement est dans une situation difficile, voire critique.

Confrontés à une hausse des coûts (salaires, matières premières, énergie) à peine sortis de la crise sanitaire, les restaurateurs ne cachent pas leur inquiétude face à l’avenir. Pour connaître au mieux leurs préoccupations et tenter d’y donner une réponse adaptée, l’Association française des Maîtres restaurateurs (AFMR) a mené une enquête auprès de ses adhérents, du 17 au 20 janvier, pour faire un état des lieux du secteur en ce début d’année et connaître les perspectives pour 2023.

Principalement à la tête de très petites entreprises (44,8 % emploient moins de 5 salariés et 48 % de 5 à 20 salariés), les professionnels interrogés sont plongés dans l’incertitude sur leur avenir, d’abord en raison de l’augmentation des tarifs de l’énergie, qui les a durement touchés : elle est de + 25 % pour 22 %, d’entre eux, de 50 % pour 15,75 % et de + 100 % pour près de 20 %. Dans le même temps, seuls 35 % des répondants bénéficient du bouclier tarifaire. Concernant la hausse des denrées alimentaires, plus de 80 % la répercutent désormais sur les additions, contre 76 % en 2022.

Par conséquent, ils sont plus de 41 % à estimer que leur établissement est dans une situation difficile, voire critique, et 45 % des répondants souhaitent désormais vendre leur établissement, contre un tiers en 2022.

“Pour les professionnels de la restauration, qui confirment la fragilité de leurs établissements, le soutien de l’État reste indispensable pour les aider à maîtriser leurs coûts, pour limiter la répercussion de l’inflation sur les additions de leurs clients”, affirme l’AFMR, qui réclame de nouvelles mesures d’accompagnement de la profession.

 

#AFMR #energie

Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce : création, achat, reprise et vente
par Maître Sophie Petroussenko
Services