×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

La situation sanitaire complique la saison dans les Alpes françaises

Hôtellerie - lundi 20 décembre 2021 09:35
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Val Thorens (73) Alors que les stations s'apprêtaient à ouvrir après 20 mois de fermeture, la nouvelle est tombée : les Britanniques ne pourront pas profiter du ski, qu'ils soient vaccinés ou non contre la covid 19.



Le Pashmina, à Val Thorens, vient de subir 15 % d'annulations.
© libre de droits
Le Pashmina, à Val Thorens, vient de subir 15 % d'annulations.

Pas de Britanniques sur les pistes cet hiver. Le Gouvernement a en effet annoncé, le 16 décembre dernier,  le rétablissement “des motifs impérieux pour les voyages depuis et vers le Royaume-Uni” afin de limiter la propagation du variant Omicron dans l’Hexagone. La nouvelle a pris de court les professionnels, fin prêts à accueillir leurs premiers clients de la saison, ce samedi. “C’est un coup dur. Alors que j’étais complet pour les vacances, j’ai perdu 15 % de réservations en quelques heures, et ce n’est pas fini. Les Hollandais sont maintenant confinés, alors on va monter à un taux d’annulation d’au moins 20 %”, explique Cédric Gorini (hôtel Le Pashmina, restaurant d’altitude La Marine et hôtel Les Trois Vallées à Val Thorens). “Nous tentons d’en faire profiter les vacanciers français en last minute, mais ce n’est pas gagné.”

Les stations de ski, gravement sinistrées par les fermetures prolongées sur deux saisons, vont être fortement impactées par cette mesure. En moyenne dans les Alpes, les Britanniques représentent 30 à 35 % de la clientèle globale, presque 15 % sur toute la saison. Ce chiffre augmente encore dans certaines stations dites internationales, allant jusqu’à 38 % à Méribel, et même 42 % à Val d’Isère. Il en va de même pour Courchevel, Tignes, Les Arcs, Chamonix...

 

Coup dur pour la région

C’est un coup dur aussi pour l'aéroport de Chambéry, qui venait de relancer ses sept lignes hebdomadaires en provenance du Royaume-Uni. Les premières rotations du train des skieurs britanniques, après dix-huit mois d’arrêt, ont elles aussi été annulées, a précisé la Compagnie des Alpes au journal Le Monde. Devant la préoccupation des professionnels des stations, Didier Chenet, président du GNI, a tenu à rendre compte de ses échanges avec le ministre chargé du Tourisme et des PME, Jean-Baptiste Lemoyne. “Des mesures d’accompagnement seraient mises en œuvre à la condition de pouvoir mesurer précisément l’impact de la baisse d’activité consécutive à ces mesures sanitaires. Je me suis une nouvelle fois engagé à transmettre ces chiffres au Gouvernement.” En attendant ces aides, les professionnels font face, courageusement. On est heureux de travailler après 20 mois d’arrêt. “On avait tout, assure Cédric Gorini : le soleil, la neige en abondance, des clients qui ont vraiment envie de venir et une belle équipe, que je gère avec mon épouse, Stéphanie. Nous espérons tous que ces mesures n’impacteront pas trop la saison.”

 

#SportsHiver #Ski #Covid #CriseSanitaire


Fleur Tari
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Reprendre un hôtel : évitez les embûches
par Stéphane Corre
Services