Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Hôtellerie : retour des performances attendu dès 2022 sur les destinations de loisirs

Hôtellerie - lundi 15 février 2021 12:23
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Une étude menée par le spécialiste en immobilier d'entreprise Cushman & Wakefield France affirme que la France reste une destination privilégiée pour les investisseurs.




© GettyImages


 

Selon un sondage mené fin 2020 auprès d’une trentaine d’opérateurs professionnels actifs de l’industrie hôtelière en France, la branche Hospitality de Cushman & Wakefield France, spécialiste de services dédiés à l’immobilier d’entreprise, relève que la France demeure une priorité de développement pour une grande majorité des acteurs internationaux et nationaux. Paris reste de loin le marché le plus convoité par les opérateurs, suivi de Bordeaux, Lyon, la Côte d’Azur, Marseille et Nice. En dehors des villes, les marchés des stations balnéaires sont les plus recherchés, avec notamment la Côte d’Azur et Cannes. 

Sur les conséquences du Covid-19 sur les projets hôteliers et termes commerciaux, les opérateurs sondés sont une majorité à répondre que leurs projets de développement perdurent et progressent comme prévu même si, sans surprise, certains sont retardés, voire annulés suite à la pandémie. 

Selon les opérateurs interrogés, quand des projets sont retardés ou n’ont pas eu lieu pendant la période Covid-19, cela s’explique en majorité par des problèmes de financement bancaire ou des conditions commerciales  “qui ne sont plus viables”

 

Reprise des marchés urbains en 2023

Plus de la moitié des opérateurs ont indiqué que le Covid-19 avait provoqué des modifications notables sur les conditions commerciales de leurs contrats. Ces contrats sont en majorité des franchises et des contrats de gestion. L’étude retient par ailleurs que près de deux tiers des opérateurs sont ouverts à investir pour se développer (par acquisition ou joint-venture) mais uniquement dans des marchés bien spécifiques. 

Quant aux attentes de reprise du marché, la plupart des opérateurs estiment que le marché français retrouvera, entre 2022 et 2024, des performances similaires à celles de 2019. La majorité des répondants prévoient un recouvrement dès 2022 des performances dans les destinations de loisirs, contrairement aux marchés urbains et aéroportuaires dont le retour aux performances pre-Covid ne sont pas attendues avant 2023. 

“Dans un contexte global chahuté, la diversité et la maturité du marché français lui permettent de rester l’un des plus attractifs avec une reprise attendue plus favorable que chez nos voisins européens ” conclut Katell Bourgeois, Head of Hospitality France chez Cushman & Wakefield France.

 

#investissements #hotellerie #immobilier


Tiphaine Beausseron
Journal & Magazine
Services