Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

#Coronavirus : Hôtels fermés sur la côte basque : toute la saison menacée

Hôtellerie - jeudi 14 mai 2020 09:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

64 - Pyrénées-Atlantiques Comme d'autres zones littorales, les hôteliers du Pays basque sont encore sous le coup d'une interdiction administrative d'ouverture. De quoi hypothéquer toute la saison 2020.



Hôtels fermés à Biarritz.
Hôtels fermés à Biarritz.

 

Depuis le 3 avril, le préfet des Pyrénées-Atlantiques, suivi par celui des Landes, a pris un arrêté interdisant purement et simplement l’ouverture des hôtels sur les zones littorales, en même temps que les locations saisonnières, de type Airbnb. “Toutes les locations à titre touristique, chambres d’hôtels, meublés de tourisme ou de tout autre logement destiné à la location saisonnière, sont proscrites”, énumère le texte, reconduit depuis.

De quoi placer les hôteliers d’un même département dans deux situations distinctes : ceux de l’intérieur qui ont le droit d’ouvrir mais qui n’ont pas - ou si peu - de clients et ceux de la côte qui pourraient avoir des clients en ce début de déconfinement, mais qui sont empêchés d’ouvrir.

L’administration veut tarir absolument le flux des locations saisonnières pour éviter de relancer des vacanciers potentiels sur les routes. En toile de fond, la méfiance vis-à-vis  des hébergements qui auraient pu se négocier pendant les vacances de printemps ou les longs week-ends de mai. Le phénomène correspond-il à une réalité ? Des journalistes du quotidien régional Sud-Ouest ont cherché à louer un logement en ayant recours aux principales plateformes numériques. Rien ne les a empêchés d’aller jusqu’au bout de la procédure, auprès de plusieurs propriétaires. Avant de recevoir finalement un SMS indiquant que la location ne serait pas possible.

 

Des annonces gouvernementales attendues avec impatience

“Nous avons le sentiment que la capacité de l’État à pratiquer des contrôles sur ces locations n’est pas réelle, déplore toutefois Jean-Pierre Istres, président de l'Umih 64 Pays basque. Il nous a même été soufflé de signaler les cas dont nous pourrions avoir écho. Autant je désapprouve les gens qui ne respectent pas la loi, autant je ne vais pas encourager la délation ni pratiquer le contrôle à la place de l’administration.”

Marc Mariée, le procureur de la République adjoint du parquet de Bayonne, constate qu’aucune suspicion de location d’hébergement ‘sauvage’ n’a été portée à sa connaissance. Les collectivités n’ont pas non plus détecté de variation de la consommation d’eau ou de volumes d’ordures collectées, en lien avec les vacances de printemps ou les week-ends de printemps.

Les hôteliers basques attendent cependant un réel signe de détente à compter des annonces gouvernementales du 2 juin. “Nous n’embauchons pas le personnel saisonnier que nous recrutons d’habitude en mai, et nous ne renouvelons aucun matériel, comme c’est le cas à cette époque. Les établissements saisonniers ne rouvrent pas. Beaucoup de professionnels sont en détresse. Si il n’y a pas d’avant saison, suivie par un été pas extraordinaire, on va retrouver les gros problèmes à l’automne.”

 

#coronavirus


Cyrille Pitois
L'Hôtellerie Restauration est à votre écoute

Nos équipes restent mobilisées pour vous tenir informés 
Pour vous accompagner au mieux, les articles et les questions-réponses de SOS Experts sont désormais accessibles à tous.
• Suivez l’actualité en temps réel sur www.lhotellerie-restauration.fr/hashtag/Coronavirus et sur nos réseaux sociaux
• Retrouvez une synthèse dans notre newsletter quotidienne (inscription gratuite)

Journal & Magazine
#CORONAVIRUS
Offre spéciale d'abonnement gratuit jusqu'au 30 juin 2020
Services