×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

#Coronavirus : Philippe Monnin : "La peur s'est déplacée vers le moyen et le long terme"

Hôtellerie - mardi 14 avril 2020 10:42
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Covid-19, le jour d'après : comment les observateurs de la gastronomie et de l'hôtellerie imaginent l'après crise sanitaire. Aujourd'hui, l'avis de Philippe Monnin, cofondateur du groupe hôtelier Millésime.



Philippe Monnin.
© Millésime
Philippe Monnin.

Nos maisons, c’est un peu comme une résidence secondaire que l’on vient de quitter. On a coupé l’eau, l’électricité. La porte et les volets sont fermés. On sait que l’hôtel va tenir jusqu’à notre retour. La vraie question est : dans quel état va-t-on le retrouver ? Dans quel environnement économique ? Est-ce que le chiffre d’affaires reviendra aussi vite que les aides vont s’arrêter ? Tous les clients vont-ils se ruer chez nous ? Je veux y croire mais en auront-ils le droit ? Quelles seront les contraintes imposées aux citoyens lorsque nous aurons le droit de travailler de nouveau ? S’il faut ouvrir uniquement au déjeuner avec trois clients par table espacés de deux mètres, moi, je ne pourrai pas. Ce ne sera pas suffisant pour couvrir les frais. Sur l’hôtellerie, la chute de nos réservations est à moins de 10 % pour les séjours dans deux à trois mois, c’est très faible. En revanche, nous ne prenons aucune nouvelle réservation, absolument aucune ”, s’inquiète Philippe Monnin, cofondateur du groupe Millésime.

#Covid-19 #GroupeMillesime #PhilippeMonnin


Francois Pont
Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Recettes de chef à chef
par Marcel Mattiussi
Services