×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Chambre d'hôtel : comment repenser l'espace bureau

Hôtellerie - lundi 18 novembre 2019 11:00
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Les nouveaux modes de vie et de travail permettent aujourd'hui de choisir des éléments mobiles et modulables, pour faire du bureau un espace plus chaleureux et modulable.



 

“Le bureau d’une chambre d’hôtel reste un élément très important et les hôteliers s’en préoccupent depuis peu. Les modes de vie ont tellement évolué que l’on se questionne sur la pertinence de conserver l’espace bureau tel qu’on le connait. À mon sens, il ne faut pas le supprimer mais l’appréhender différemment. Avec la dématérialisation, le numérique, les clients des hôtels sont habitués à être mobiles : ils travaillent sur leur lit, sur le canapé, sur une table basse… Nous pouvons aujourd’hui nous permettre de revoir les schémas classiques du bureau”, remarque Nicolas Adnet, cofondateur du studio d’architecture intérieure et de décoration MHNA.

Dans 80 % des cas, les clients n’ont pas besoin d’un ‘vrai’ bureau. “Mieux vaut privilégier des éléments mobiles, des espaces-relais, meublés par exemple avec des tables gigognes, un fauteuil, une table volante au lieu d’un chevet… Une table à mi-hauteur et son fauteuil bridge pourront servir à la fois de bureau ou de table pour le room service. Tous ces éléments sont éclatés et multifonctions, pratiques, légers et plus décoratifs”, résume Nicolas Adnet. Il cite en exemple l’aménagement modulable d’une chambre du Sofitel Marseille Vieux Port, doté d’un chevet-gigogne, d’une méridienne et d’une table fixe. 

 

Faire disparaitre la notion de travail

“L’idée est de faire disparaitre le coté triste - voire punitif ! - du bureau contre le mur. Le disposer perpendiculairement au mur, face à une vue, ou choisir une nouvelle assise peut déjà changer beaucoup !”, assure Nicolas Adnet. Au Grand Hôtel de Cabourg, le studio MHNA a par exemple décoré une chambre d’une table ronde et de deux fauteuils dans un esprit ‘salle à manger’, placée face à la mer.

Dans cette chambre, les clients ne perçoivent pas la notion de travail. Cet aspect est encore plus important dans les hôtels business : personne n’a envie de dormir dans un bureau !”, souligne-t-il Des pièces design apportent également un nouveau souffle : une belle table peut servir de bureau. À l’hôtel Five à Cannes, le studio MHNA a installé un joli bureau rappelant une malle-cabine : le fauteuil se tire pour laisser la place à l’écritoire.

 

Opter pour un élément mural : gain de place et esthétisme

Dans les chambres de l’hôtel Okko à Nantes, le designer Patrick Norguet a choisi des secrétaires muraux aux lignes épurées, composé d’un plateau et d’un large élastique dans le fond pour retenir les documents. Complétant le secrétaire, des niches de différentes tailles et profondeur créent du relief sur le mur. Pour son hôtel près de la gare de l’Est à Paris, le groupe a choisi une version avec abattant, accompagnée de la chaise design Rocher (Hertel & Klarhoefer) éditée par Ligne Roset. Le studio MHNA a également pris cette option pour l’hôtel les Jardins de la Villa à Paris : niché sous l’écran TV, le secrétaire s’ouvre pour dévoiler un joli sous-main en cuir et des prises.

 

#NicolasAdnet  #PatrickNorguet #okko #MHNA


Laetitia Bonnet Mundschau
Journal & Magazine
N° 3786 -
25 novembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
La gastronomie moléculaire
par Hervé This
Services