Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Lobby d'hôtel et coworking : le bon mariage ?

Hôtellerie - mardi 18 juin 2019 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Paris (75) Avec de plus en plus de travailleurs nomades, les espaces de coworking se multiplient, notamment dans les lobbies d'hôtels. Mais comment répondre au mieux aux attentes des clients ? Réponses de Youri Sawerschel, à la tête de l'agence Creative Supply.




Le consultant Youri Sawerschel suggère aux hôteliers de s'inspirer du concept baptisé Anticafé - ici, celui de Lyon – pour créer leur espace de coworking.
© DR
Le consultant Youri Sawerschel suggère aux hôteliers de s'inspirer du concept baptisé Anticafé - ici, celui de Lyon – pour créer leur espace de coworking.

Ce n’est pas nouveau : les lobbies d’hôtels accueillent depuis toujours une clientèle d’affaires et des rendez-vous professionnels. Mais à l’heure du développement du coworking, les hôteliers s’adaptent. “Ils ont compris qu’ils pouvaient être, eux aussi, des fournisseurs d’espaces de coworking”, constate Youri Sawerschel, fondateur de l’agence Creative Supply. Toutefois, il ne suffit pas d’ajouter le mot coworking sur une brochure ou son site internet pour répondre aux besoins des clients, nuance le consultant. “En premier lieu, il faut proposer un espace réellement dédié au coworking et pas juste un business corner, au risque de décevoir les attentes”, prévient Youri Sawerschel. Il suggère, par exemple, dès le milieu de la matinée, de métamorphoser une salle de petit déjeuner, “surtout si celle-ci se situe en rez-de-chaussée, dans le prolongement du lobby, et si bien sûr l’agencement le permet”.

Quant au positionnement de l’hôtel, il doit aller de pair avec une logique de coworking. “Il faut tenir compte du profil de sa clientèle pour ne pas avoir une offre de coworking qui vienne s’opposer à la première source de revenus de l’hôtel, à savoir les clients en chambres”, souligne le fondateur de Creative Supply.

 

“Viser un marché de niche”

Enfin, face à une offre de coworking déjà très large dans les grandes villes, et notamment à Paris, Youri Sawerschel préconise de “viser un marché de niche”. Autrement dit : “Proposer du coworking à des profils issus des industries créatives ou des nouvelles technologies, ou à d’autres encore issus de la finance…” Le consultant cite en exemple le cas de l’hôtel Soho House, à Berlin, dont l’espace hybride café et coworking se destine principalement à des professionnels de la mode, du design, du graphisme… “Si bien que Soho House devient un lieu où tous ces créatifs peuvent se retrouver avec leur communauté.” Pour Youri Sawerschel, le coworking à l’hôtel, et notamment dans le lobby, est pertinent, “à condition d’avoir une offre bien définie, qui vise un certain type de clientèle, pour ne pas se retrouver noyé dans la masse de toutes les propositions qui ne cessent de se multiplier, aujourd’hui, dans le domaine du coworking.”

#Coworking #Lobby


Anne Eveillard