×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

L'Experimental Group ouvre l'hôtel des Grands Boulevards

Hôtellerie - jeudi 8 février 2018 10:51
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Après le Grand Pigalle (Paris IXe), le trio composé de Romée de Goriainoff, Olivier Bon et Pierre-Charles Cros inaugure son deuxième établissement parisien.



L'hôtel des Grands Boulevards (Paris, IIe) a nécessité trois ans de travaux pour métamorphoser en établissement de charme les bureaux d'un bâtiment du XVIIIe siècle situé un peu en retrait du boulevard Poissonnière, en plein quartier des théâtres et des start-up. Présent sur la scène du cocktail, de la restauration et de l'hôtellerie à Paris et à l'étranger, l'Experimental Group (composé de Romée de Goriainoff, Olivier Bon et Pierre-Charles Cros) s'inspire en toute décontraction de ce qui fait l'air du temps et cherche à amuser par des détails innovants et des codes de l'hôtellerie d'hier. Accrochées au tableau de la réception, les clés décorées de pompon font leur retour. Le bar intimiste The Shell propose une carte de cocktails 'low' ou 'regular alcohol', qui permet d'adapter le taux d'alcool selon les heures. Le restaurant (70 places), situé dans l'ancienne cour sous verrière, privilégie la lumière naturelle et un esprit intérieur-extérieur avec des plantes suspendues et des chaises de jardin. Pigeon de Mesquer à partager, Linguine aux encornets marinés, Gnocchi au ragoût d'agneau, Panettone au petit déjeuner… le chef Giovanni Passerini fait souffler un vent d'italianité comme dans son restaurant Passerini (Paris, XIIe). La cuisine mi-ouverte garde un certain mystère grâce à des vitraux en trompe-l'oeil. Et à l'occasion, le passe-plat chauffant en salle permet à l'équipe d'exécuter des gestes à la vue des clients. 

Domaine de Versailles et douce fantaisie

Dans les étages et les 50 chambres, l'architecte Dorothée Meilichzon s'attache à des évocations de Marie-Antoinette et de son domaine. Lit à baldaquin épuré, bleu, rose et vert des plus doux, tabouret en bois flotté, poteries artisanales et treillage des bosquets de Versailles repris sur les baignoires, le style reste sobre et la surprise se niche dans les détails. Le minibar est garni de whisky japonais, d'eau de coco et de cocktails en fiole créés par le bar. La machine à expresso a été revue par une marque suisse dans un style rétro et les tasses sont signées d'un céramiste grec. Dans la pochette brodée du logo de l'hôtel (une figure de jardinier endormi que l'on retrouve aussi sur le linge et l'accroche-porte), les produits d'accueil cosmétiques sont de différentes marques (de niche) et changent selon les jours. Et si les bureaux ne sont pas larges, c'est pour, au-delà du gain de place, inciter les clients à prendre place dans les espaces de vie.

#Experimentalgroup #Paris #Dorotheemeilichzon #Giovannipasserini

Caroline Mignot
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Covid -19 : principales aides aux CHR et mesures à respecter
par la Rédaction de l'Hôtellerie-Restauration
Services