×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

Tik Tok, le prochain eldorado des restaurateurs ?

Gestion et marketing - lundi 12 avril 2021 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Si les chefs sont très présents sur des réseaux sociaux comme Instagram ou Facebook, ils sont encore peu nombreux à explorer cette application de partage de vidéos, très appréciée des plus jeunes. Pourtant, de l'avis de ceux ayant franchi le pas, cette plateforme possède de grands atouts, dont sa gratuité et sa portée - avec à la clé un gain en notoriété et des clients concrets.



 

Xavier Pincemin, vainqueur de l’émission Top Chef en 2016, n’en revient pas : une de ses vidéos sur Tik Tok - réalisée le 3 mars et montrant une création pâtissière en trompe-l’œil - a été vue 19 millions de fois, dans le monde entier. “Nous sommes sur ce réseau depuis septembre, et c’est fou, ça va très vite, avec une portée internationale. C’est un réseau fun, plus spontané qu’Instagram, sur lequel on a plus de liberté. Et réaliser une vidéo prend peu de temps, autour d’une heure”,  souligne le chef, à la tête de son restaurant Le Pincemin à Versailles (Yvelines). Son compte Tik Tok totalise plus de 509 000 abonnés. Il poste en moyenne trois vidéos par semaine, principalement des préparations de plats.

Chez Père & Fish, spécialiste de la street food de poisson frais, le constat est le même. “Ce réseau est gratuit, et quand cela fonctionne, le nombre de vues est incroyable. C’est une plateforme sur laquelle vont beaucoup de jeunes, mais avec l’effet confinement, on sait que 45 % des utilisateurs ont plus de 18 ans. Y être est un pari sur l’avenir” remarque Alex Rafaitin, l’un des associés de l’enseigne. Il gère le marketing, la communication digitale, et aimerait poster plus de vidéos sur le compte (46 000 abonnés), vraiment actif depuis avril 2020.

Alex Rafaitin vient de recruter un stagiaire dédié au contenu Tik Tok. Pour lui, ce format vertical associé à un montage basique ‘fait maison’ est le contenu du futur. “Sur Tik Tok, si ça fait trop ‘marque’, ça ne marche pas. Même si ce n’est pas bien filmé, l’essentiel est de raconter une histoire, ajoute-t-il. “Tik Tok nous apporte de nouveaux clients. Certains ne me connaissent que par ce biais”, affirme même Xavier Pincemin. Idem pour Père & Fish.

 

#XavierPincemin #AlexRafaitin #PereFish #TikTok #reseaux #videos


Laetitia Bonnet Mundschau
Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Covid -19 : principales aides aux CHR et mesures à respecter
par la Rédaction de l'Hôtellerie-Restauration
Services