×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Le Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du tourisme à l'UFR Esthua d'Angers

Formation - Écoles - vendredi 15 octobre 2021 07:31
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :


En haut de gauche à droite : Noémie Requena CFET, Cécile Agius MEAE,  Michel Lugnier Inspecteur Général d'Académie, Jean Virgile Crance Louvre Hotels, Bénédicte Mainbourg Atout France, Fabrice Tessier AccorHotels - Premier rang :  Pascal Capellari Excella gMathilde Favre d'Anne adjointe Ville Angers Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, Pierre-Frédéric Roulot président CFET, Jean-Marie Morice directeur ESTHUA
© Service Communication de l'Université d'Angers
En haut de gauche à droite : Noémie Requena CFET, Cécile Agius MEAE, Michel Lugnier Inspecteur Général d'Académie, Jean Virgile Crance Louvre Hotels, Bénédicte Mainbourg Atout France, Fabrice Tessier AccorHotels - Premier rang : Pascal Capellari Excella gMathilde Favre d'Anne adjointe Ville Angers Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, Pierre-Frédéric Roulot président CFET, Jean-Marie Morice directeur ESTHUA

Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Tourisme, des Français à l’étranger et de la Francophonie était en visite, le lundi 04 octobre 2021, à l’UFR ESTHUA Tourisme et Culture de l’Université d’Angers. Il a, à cette occasion, pu échanger pendant près d’une heure avec une quarantaine d’étudiants représentant les formations de la faculté.

Ce déplacement intervenait dans le cadre de la réunion du Conseil d’administration de la Conférence des Formations d’Excellence au Tourisme (CFET) qui s’est exceptionnellement tenue à Angers. Cette association vise à faire de la France la référence en matière de formation touristique. Créée en 2015 par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), le Ministère de l’Éducation Nationale (MEN), le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de l’Innovation (MESRI), le Ministère de l’Économie des Finances (MEFI), la Chambre de commerce et d’industrie de Paris-Ile-de-France (CCI Paris IDF) avec le soutien d’Atout France et de l’Institut Français du Tourisme (IFT), la CFET mène des actions de promotion des formations de ses membres, soutient et développe la recherche en matière de tourisme et participe à l’innovation et au développement des entreprises nationales.

L’UFR ESTHUA est membre de la CFET depuis 2017. Jean-René Morice son directeur depuis le mois de mars, a été élu vice-président au sein du bureau de l’association en début d’année 2021. Il représentera ainsi les établissements d’enseignement supérieur et pilotera la commission communication.

Lors de cette visite, le Ministre, entouré d’élus, de membres de la CFET et du président de l’Université d’Angers, a pu échanger avec une quarantaine d’étudiants de licence, licence professionnelle, master et doctorat inscrits à l’ESTHUA. Christian Roblédo, président de l’UA a rappelé la place importante de l’ESTHUA comme 1er pôle de formation européen en tourisme et sa forte implication pour rendre visible la recherche dans cette discipline. « C’est une fierté de compter l’ESTHUA, et ses 3 800 étudiant∙e∙s, parmi nous. »

Les étudiant.e.s ont ensuite pris la parole en faisant part de leurs préoccupations sur l’avenir des secteurs du tourisme, de l’apprentissage et des évolutions de carrière. « Vous avez fait le bon choix » : ce sont les mots rassurants prononcés par Jean-Baptiste Lemoyne qui connaît les enjeux du secteur touristique français et ne doute en aucun cas d’une reprise rapide et durable. « C’est un secteur et des métiers de passion qui convergent avec tous les autres secteurs d’activité de notre pays ». Pierre-Frédéric Roulot, PDG de Louvre Hotels Group et président de la CFET, a appuyé ces propos en rappelant à tous que la France était et est, le pays le plus touristique du monde. Des changements seront cependant nécessaires pour moderniser le tourisme, le rendre plus responsable et surtout innover pour être toujours plus concurrentiel. « La Destination France continuera d’offrir le meilleur grâce à cette relève passionnée » a indiqué le Ministre qui, au-delà de rassurer avec des mots forts, relèvent aussi les caractères d’innovation et d’excellence portés par l’UFR ESTHUA.

Cette rencontre s’est conclue sur une question audacieuse de Maylea Edmond étudiante en master 2 Tourisme option Événementiel et Rencontres d’Affaires ayant reçu les applaudissements des participants : « Au regard de l’importance que le tourisme représente dans l’économie française, à quand un grand ministère du tourisme ? » Jean-Baptiste Lemoyne se félicite d’avoir aujourd’hui un secrétariat d’État agile avec pour objectif de rendre le tourisme plus vert, de fortifier l’emploi et la formation et surtout, d’avancer sur le digital. « Un défi que l’ESTHUA saura relever » affirme Jean-René Morice en proposant dès la rentrée 2022, une nouvelle offre de formation, incluant notamment les notions d’hospitalité, d’écotourisme et en renforçant son approche digitale.

Avant de quitter les étudiant.e.s pour rejoindre le Conseil d’administration de la CFET M. Jean-Baptiste Lemoyne a fait part de son souhait de sortir des sentiers battus. « Il y a une croissance importante des offres alternatives : je crois au développement du tourisme en circuit court. Face à cette crise, il va nous falloir être innovant car la France a besoin de renforcer sa meilleure attractivité. Nous devons aussi fidéliser les talents et travailler sur la transversalité des métiers du tourisme : c’est au coeur de la réflexion de la CFET.

Nos fondamentaux sont solides, je n’ai aucune crainte sur l’avenir de notre secteur. Je compte sur vous pour que notre tourisme tricolore aille de l’avant. Merci pour votre engagement et pour la passion qui est la vôtre. »

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Développer votre créativité culinaire par combinaison
par Gilles Charles
Services