×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Lyon : le lycée Jehanne de France ouvre un dispositif Ulis

Formation - Écoles - lundi 30 octobre 2017 12:09
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Lyon (69) Le lycée professionnel et technologique souhaite permettre à des jeunes porteurs de handicap d'accéder aux métiers de l'hôtellerie-restauration.



Cécile Despont, coordinatrice du dispositif Ulis aux côtés des élèves.
Cécile Despont, coordinatrice du dispositif Ulis aux côtés des élèves.


Unité localisée pour l'inclusion scolaire : telle est la signification de l'acronyme Ulis, un programme de scolarisation destiné à des élèves en situation de handicap. En participant à ce dispositif, le lycée d'enseignement catholique Jehanne de France devient le premier établissement professionnel de l'académie de Lyon à proposer une formation en hôtellerie-restauration à ce public spécifique. 

"On a décidé de se lancer pour répondre à une demande : de nombreux jeunes porteurs de handicap veulent suivre cette voie, mais ils ne le peuvent pas faute de dispositifs adaptés. Or, il y a également des débouchés professionnels pour eux dans le secteur", explique Muriel Belloir, chef d'établissement du lycée.

 

Des cours aménagés

Pour cette première année, six élèves font partie du dispositif : quatre suivent la formation CAP agent polyvalent, un le CAP cuisine et un le CAP restaurant. Tous présentent des troubles entraînant d'importantes difficultés d'apprentissage (dysphasie, dyslexie, dyspraxie...). La particularité du programme est de les inclure dans une classe ordinaire, mais d'aménager leur emploi du temps avec des cours spécifiques à effectifs réduits, avec une enseignante spécialisée. 

"On s'adapte au profil et besoins de chaque élève. On va reprendre certains cours et exercices, les aider à acquérir des compétences sociales... Les six jeunes vont également partir en stage en novembre dans des maisons de retraite", détaille Cécile Despont, coordinatrice du dispositif Ulis et enseignante spécialisée au lycée. Au terme de leur formation (en moyenne trois ans), ces jeunes pourront passer leur CAP ou obtenir une validation de compétences sur certains postes.


Stéphanie Pioud
Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
La gastronomie moléculaire
par Hervé This
Services