Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Je filme le métier qui me plaît : Samantha Rivière reçoit un clap de bronze

Formation - Écoles - jeudi 30 juin 2016 16:11
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Limoges (87) L'étudiante prépare une licence pro responsable de l'hôtellerie en milieu médicalisé à Limoges.



'Une expérience très enrichissante et valorisante', reconnait Samantha Rivière.
'Une expérience très enrichissante et valorisante', reconnait Samantha Rivière.


Trois minutes, c'est la durée maximum du reportage vidéo que devaient réaliser les participants au concours Je filme le métier qui me plaît. Parrainé par le ministère de l'Éducation nationale, ce concours a pour vocation de faire découvrir des métiers à des lycéens et collégiens. Lors de la remise des prix au Grand Rex à Paris, le 26 mai dernier, Samantha Rivière s'est vu décerner un clap de bronze pour récompenser son film d'animation. "Une expérience très enrichissante et valorisante", reconnaît cette jeune femme réunionnaise.

 

Un projet professionnel ambitieux

Dans sa vidéo, à la fois ludique et didactique, Samantha Rivière, 21 ans, présentait son parcours scolaire dans l'hôtellerie et la restauration. Après un bac technologique obtenu au lycée hôtelier La Renaissance à Saint-Paul (La Réunion), l'étudiante a rejoint la métropole pour suivre un BTS responsable de l'hébergement au lycée hôtelier de Biarritz, puis une licence pro responsable de l'hôtellerie en milieu médicalisé, formation proposée par l'IAE de Limoges et le lycée des métiers Jean Monnet. "J'ai suivi cette formation en alternance avec l'entreprise Sodexo et la clinique François Chénieux. Une formation au contenu riche et dense qui me sera très utile pour mener à bien mon projet professionnel", se félicite celle qui a pour ambition de créer un centre de l'obésité sur l'île de la Réunion. "C'est un territoire particulier, très touché par ce fléau. Lutter contre l'obésité constitue aujourd'hui un véritable enjeu de santé publique", explique Samantha Rivière.


Fabrice Varieras