Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Les élèves du lycée Châteauneuf mieux accueillis

Formation - Écoles - mercredi 18 février 2015 10:59
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Argenton-sur-Creuse (36) La filière hôtellerie-restauration vient d'être modernisée avec un nouveau restaurant et une cuisine pédagogiques.



 

Situé au bas de l'Indre, à la limite du Limousin, le lycée professionnel Châteauneuf d'Argenton-sur-Creuse (36) vient de connaître une restructuration complète de ses équipements. Le conseil régional du Centre a en effet décidé d'investir 6,4 millions d'euros pour moderniser cet établissement qui accueille 240 jeunes dans les filières hôtellerie-restauration. La première phase des travaux chiffrés à 4,6 millions d'euros vient d'être achevée et inaugurée : elle a porté sur le déménagement et la réinstallation du restaurant pédagogique de 88 places, la réalisation de deux cuisines pédagogiques, la réorganisation des réserves alimentaires et le réaménagement du hall accès au restaurant. "Nous avons des équipements semblables à ceux des plus grands établissements. C'est une reconnaissance pour un établissement de taille humaine et excentré dans la région" explique le proviseur Serge Nicoulaud. Une seconde phase de travaux va débuter dans quelques semaines pour moderniser la section pâtisserie et réaliser un laboratoire d'analyses sensorielles. "Tous ces travaux vont d'abord contribuer à de meilleures conditions de travail et d'études pour les jeunes" poursuivent Claude Di-Stasio, le coordonnateur hôtellerie et le chef de travaux Régis Goguet. Les cuisines, équipées de fours intelligents et de matériels performants, ont ainsi été dédoublées permettant le travail simultané de deux classes. Un renforcement bienvenu dans la mesure où les effectifs en CAP cuisine ont progressé (36 au lieu de 24). Les autres sections (CAP service, Bac pro cuisine  et commercialisation-service en restauration, BTS par apprentissage option B) connaissent par ailleurs une stabilisation des effectifs.

Jean-Jacques Talpin
Journal & Magazine
Services