Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

La rénovation de la série technologique au coeur du 21e congrès de l'Aflyht

Formation - Écoles - mercredi 26 mars 2014 12:20
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Bordeaux (33) Du 19 au 21 mars, de nombreux sujets ont été abordés par les membres de l'Association française des lycées d'hôtellerie et de tourisme et leurs invités.



"Je me réjouis que 300 proviseurs et chefs de travaux représentant 104 établissements hôteliers aient répondu présent au 21e congrès, organisé en terre bordelaise. L'objectif : se retrouver, rencontrer les nouveaux et échanger sur des sujets qui nous tiennent à coeur", s'est réjouie Agnès Vaffier, présidente de l'Association française des lycées d'hôtellerie et de tourisme (Aflyht). À l'occasion de l'assemblée générale de l'association, mercredi 19 mars au lycée hôtelier de Gascogne, à Talence (33), la présidente a annoncé son départ après douze années passées à la tête de l'Aflyht.

Les deux jours suivants, le programme était dense pour les congressistes, avec un thème général ouvrant sur l'avenir : 'Quels défis pour demain ?' Chefs d'établissement, partenaires impliqués, professionnels et inspecteurs de l'Éducation nationale se sont rassemblés à la Cité mondiale du vin, en plein coeur de Bordeaux, pour suivre différentes conférences parmi lesquelles la place du numérique à l'école, les programmes européens, l'aspect financier d'un établissement hôtelier et le contrôle en cours de formation. Cette année, trois partenaires emploi ont été mis en avant pour leur engagement dans la formation et l'apprentissage des jeunes : Groupe Flo (600 stagiaires et 400 contrats d'alternance par an, 2 000 recrutements prévus en 2014) ; Accor (2 000 offres d'emploi et stages par an) et Elior (1 000 alternants et 1 000 stagiaires par an, 4 500 recrutements en CDI).

Refonte des formations de niveau IV

L'ultime intervention du vendredi après-midi, qui réunissait des inspecteurs généraux de l'Éducation nationale, était un moment très attendu. Jean-Claude Billet a d'abord rappelé la possibilité pour les professeurs d'hôtellerie-restauration "de suivre une formation d'un ou deux ans de master - option histoire et culture de l'alimentation à Tours ou hôtellerie-restauration à Toulouse - par le biais du Centre d'études et de recherches sur les partenariats avec les entreprises et les professions [Cerpep, anciennement Cerpet, NDLR]. Cent professeurs ont reçu ce diplôme à ce jour." Alain Henriet, nouvellement doyen du groupe économie-gestion, a ensuite livré quelques explications sur le BTS tourisme mis en place à la rentrée 2012, et enfin, Michel Lugnier a abordé la rénovation de la série technologique. "Depuis 2011, a-il-indiqué, le paysage des formations s'est modifié avec la mise en oeuvre des deux baccalauréats professionnels, l'un en cuisine, l'autre en commercialisation et services en restauration, qui permettent de s'insérer sur le marché du travail. Depuis 2012, ont été engagées les refontes des BP cuisine et restaurant, pour une application à la rentrée 2015. À terme, on fera évoluer les deux CAP. Toutes les formations professionnelles de niveaux IV font l'objet de rénovations avec pour finalité l'insertion professionnelle. Ces évolutions remettent donc en cause la double finalité de la série technologique [dont le baccalauréat technologique hôtellerie créé en 1992, NDLR]." Les principes directeurs de la rénovation : un parcours en trois ans, une formation polyvalente ("pour qu'elle reste différente du bac pro"), un fort ancrage technologique et une culture générale ambitieuse (deux langues, sciences appliquées, gestion, etc.). Cette série est donc fondée sur l'ambition et "vise la poursuite d'études". Elle sera appliquée à la rentrée 2015.

Hélène Binet

Un dernier congrès pour Agnès Vaffier

Après douze années de présidence à l'Aflyht, Agnès Vaffier tire sa révérence. "Le congrès de Bordeaux était mon dernier. J'ai pris beaucoup de plaisir à mettre en place un rendez-vous annuel qui rassemble des chefs d'établissement et des partenaires de qualité, tout cela sous le signe de la convivialité, se réjouit-elle. Avec Patrick Kerbellec, du lycée Louis Guilloux à Rennes, et Jacqueline Gicquel, du lycée Auguste Escoffier de Cagnes-sur-Mer, nous sommes trois à partir en retraite à la fin de l'année scolaire et donnerons donc notre démission de l'Aflyht en juillet prochain." Les prétendants doivent faire acte de candidature avant les 25 et 26 mai, date auxquelles le conseil d'administration se réunira à Cannes (06), avant d'élire un nouveau bureau et un président, début juillet. L'avenir ? "On pourra faire appel à mes services mais je ne siégerai pas", assure Agnès Vaffier, qui laisse de nouveaux dossiers à son successeur tels la refonte du livre blanc et la réécriture de la chartre du stagiaire.